AC ! Réseau - Agir contre le chômage et la précarité

Des EMT pour les EVS

lundi 9 avril 2007, par *, AC ! Nancy

Les EVS qui trouvent qu’ils ne se sont pas fait suffisamment arnaqués par l’Education Nationale, ont le droit d’aller travailler gratuitement en EMT pour un patron pendant les congés scolaires !

Lettre en date du 27 mars adressée aux « personnels Education Nationale en contrats aidés » par les référents territoriaux de la Maison de l’Emploi de la Meuse.

« Madame,Monsieur,

Nous nous sommes rencontrés lors d’informations collectives, en janvier ou février 2007 dans les collèges meusiens, afin de recenser vos besoins en formation, vos remarques, vos questions et élaborer avec certain(e)s d’entre vous des pistes professionnelles.

Comme convenu, suite à ces rencontres, nous avons fait remonter à l’Inspection académique les éléments recueillis. Nous vous adressons un compte-rendu.

A l’heure actuelle, aucune décision n’a été prise quant à la suite donnée aux contrats. Nous vous conseillons donc à nouveau de vous tourner vers d’autres pistes professionnelles dès aujourd’hui et vous rappelons que nous sommes à votre disposition pour élaborer un projet, rechercher activement un emploi, intégrer une formatioon, réaliser un bilan de compétences, traiter d’éventuels problèmes sociaux et financiers.

Nous vous informons que vous avez la possibilité de bénéficier d’une prestation appelée EMT « Evaluation en Milieu de Travail » pendant les congés scolaires : vous pouvez intégrer une autre structure que l’établissement pour lequel vous travaillez actuellement pendant une ou deux semaines, afin de découvrir un métier ou de valider auprès d’un professionnel vos aptitudes à occuper un poste.

Sont prochainement organisées des réunions d’information collective sur le territoire Meusien, ayant pour objectif de présenter les différents métiers dans l’Education Nationale et leurs modalités d’accès, les métiers porteurs par une intervention de la responsable plate-forme emploi du Conseil Général compte-tenu de la conjoncture économique et de répondre à vos interrogations.

Le planning est le suivant :

le 18 avril 2007, à 9h30 au collège Buvignier de Verdun

le 18 avril 2007, à 14h30 à la cité scolaire Alfred Kastler de Stenay

le 25 avril 2007, à 9h30 au collège Les Tilleuls de Commercy

le 25 avril 2007, à 14h30 au collège Prévert de Bar-Le-Duc

Ces réunions seront animées par Monsieur Fabre, Secrétaire Général de l’Inspection académique, d’un représentant de la DDTE Direction du travail et de l’emploi, de la responsable plate-forme emploi du Conseil général, de la Directrice de la MDE et les référents territoriaux.

L’objectif de tous est de vous accompagner dans votre démarche d’insertion sociale et professionnelle, nous espérons donc vous voir nombreuses et nombreux à cette réunion et dans une bonnne dynamique.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos respectueuses salutations. »

Le Collectif EVS de l’Académie de Nancy-Metz appellent les EVS de la Meuse à mettre à profit les réunions annoncées pour exiger vigoureusement que leurs revendications soient satisfaites :

Prime de 1000€ pour toutes et tous quelle que soit la date d’embauche

Cumul intégral de l’allocation et du salaire pendant trois mois et prime forfaitaire mensuelle pendant les mois suivants quel que soit le type de contrat

Annulation de tous les « trop-perçus »

Réemploi des EVS qui le souhaitent en CDI de droit public de l’Education Nationale correctement rémunérés, avec une véritable formation donnant accès à la titularisation.

Répondre à cet article

18 Messages de forum

  • Des EMT pour les EVS 9 avril 2007 18:14, par AC ! 54

    Suite à une manipulation malencontreuse, les messages répondant à cet article et notamment un appel à la mobilisation des EVS dans le Doubs a été effacé. Toutes nos excuses.
    AC !54

    Répondre à ce message

    • Des EMT pour les EVS 9 avril 2007 19:59, par philippe labarrère

      EMT chez Gifi : Travailler gratuitement ? Non merci

      28 mars 2007 12:00, par philippe labarrère, ex-juriste-ANPE

      EMT, EMTPR ou l’effet d’aubaine...

      Gérer une entreprise n’est pas chose facile, chacun en conviendra, et les équilibres à mettre en place pour une gestion qui satisfasse à la fois les clients, les actionnaires et les salariés relèvent autant du talent que d’une bonne expérience professionnelle .

      Il est malheureusement des types d’entreprises, celle que vous citez en fait partie, qui en raison de la médiocrité des produits proposés,de leur faible valeur sociale, de l’amateurisme des "managers", du peu d’enrichissement professionnel(au sens du métier, de la qualité du travail) qu’en retire les salariés, se situent dans la catégorie des fournisseurs d’emplois "alimentaires" dont il serait vain d’attendre autre chose qu’un "dépannage" passager .

      Lorsqu’en outre la seule "variable d’ajustement" de la gestion de leur prétendu manager est la masse salariale, on peut craindre toutes les dérives et tous les abus, bien connus des services de l’ANPE, en terme d’utilisation systématique et abusive des exonérations et mesures pour l’emploi offertes par le service public .

      En l’occurence, les EMT et EMTPR sont des prestations offertes aux Demandeurs d’Emploi afin de leur permettre de vérifier et de tester leurs compétences dans le cadre du programme "Faites le point sur vos compétences professionnelles" développé dans les documents que proposent les agences locales aux demandeurs d’emploi .

      A ce titre ces prestations doivent être proposées par la seule ANPE et ne relèvent pas des aides de l’Etat "revendicables" par les entreprises . Elles font l’objet de conventions tripartites, proposées par l’ANPE et rémunérées par elle, dans lesquelle le cadre de l’évaluation est bien précisé par le Service Public et accepté par l’entreprise qui en est signataire .

      Les EMT et EMTPR ne sont pas des aides directes à l’entreprise et les utiliser comme telles relève de l’abus manifeste de la part de l’entreprise et de la complaisance coupable de la part du Service Public .

      La plupart des directeurs d’Agence savent argumenter pour "recadrer" la prestation .... et l’entreprise trop insistante, certains peuvent avoir la faiblesse de croire au caractère commercial et publicitaire de ce criticable geste technique .

      Le salarié pris dans cet engrenage doit savoir que, juridiquement, la différence entre ces prestations et une période d’essai est claire et a été précisée par la Cour de Cassation, Chambre sociale, 04/01/2000 ,qui distingue la période d’essai qui s’effectue dans les "conditions normales de l’emploi" du test professionnel limité à un ou plusieurs aspects de l’emploi .

      Dans le cas présent le fait de travailler comme un salarié de l’entreprise et dans des conditions normales d’emploi est qualificatif de la "période d’essai" qui doit donc être contractualisée et rémunérée comme telle .

      Evitez l’action solitaire et n’hésitez pas à saisir les syndicats, et, éventuellement, l’Inspection du travail qui est tout à fait compétente pour distinguer ce qui relève du contrat de travail et ce qui relève de la simple prestation du service public .

      Bon courage .

      Répondre à ce message

    • 9 avril 2007 14:40, par princessk

      bonjour, je n’ai pas eu de nouvelles du collectif de Besançon. j’ai demandé à faire circuler la pétition dans tous les établissements de ma région et je n’ai toujours aucune nouvelle ! il faut que chacun se mobilise et que tout les EVS du Doubs se rencontrent avant le 30 juin 2007 La "réunion" d’information pour nous parler d’une "pseudo" formation pendant nos heures de travail limitée à 2 journées de bureautique, BTp ( oui batiment travaux publics, on croit rever !") et pseudo secourisme ( en 2 jours on se moque de nous quand même !!)nous avait tous réunis.

      Nous étions plus de 100 EVS dans tout Montbéliard ! cette réunion c’était juste un peu de poudre aux yeux histoire de nous amadouer ! il faut se mobiliser et contacter toutes les personnes parce que si nous ne faisons rien, personne ne le fera pour nous !!! merci de m’aider à contacter le SNUIPP de besac !

      Répondre à ce message

      J-80 avant décès officiel des EVS

      9 avril 2007 15:43

      Vous avez raison, princessk, il est plus que temps d’agir. Le SNUipp (snu25@snuipp.fr)devrait pouvoir vous aider à contacter les autres EVS. Demandez-lui de procéder comme l’Intersyndicale des enseignants de Meurthe-et-Moselle (contact : Vincent Birckel <fsu54@fsu.fr>)

      Bon courage

      AC !54

      Répondre à ce message

      • J-80 avant décès officiel des EVS 10 avril 2007 20:42, par philippe labarrère

        Chère Princessk, arrétez de vous "déchirer la tête" avec l’Education Nationale et essayez de trouver d’autres débouchés qui vous permettront certainement un épanouissement personnel moins problématique .

        Cette institution qui dispose d’un maximum d’informations sur son public présent et à venir, qui est supposée détenir en son sein les esprits les plus aptes à analyser ces informations et à utiliser ces analyses en terme de gestion à moyen ou à long terme, pratique une politique de recrutement antédiluvienne, malthusienne et discriminatoire, utilise les mesures « en faveur de l’emploi » d’une manière éhontée et sans « renvoi d’ascenseur » (peu de formations associées, pas d’aide à la sortie du dispositif), et se permet en outre de refuser le bénéfice de "ses" allocations chomages en fin de CDD (contrairement aux dispositions générales du Code du Travail) si vous refusez la « prolongation » ....impromptue... qui va les dépanner et pallier leur incompétence à gérer des effectifs !

        Si j’ajoute pour votre gouverne que cette institution est une des plus hiérarchisée de France (avec notre glorieuse armée) et que les échanges entre M.A., capésiens, agrégés ....et autres... sont hiérarchisés et codifiés avec une rigueur que l’Inde et ses castes nous envie, n’entrez pas dans ces lieux ou « laissez toute espérance » au vestiaire .

        Si je vous dit, pour terminer, que ces gens là ont trouvé le moyen de faire faire leur boulot le plus difficile par leurs salariés les plus vulnérables et les moins expérimentés (les agrégés relationnés à Louis le Grand, les M.A. et les capésiens d’origine incertaine dans les ZEP) et qu’ils n’ont toujours pas compris pourquoi et comment ils sont devenus les premiers « fournisseurs d’exclus » du Marché du Travail , que, comme Charlot et le Kid (le Kid cassait les carreaux que Charlot venait aussitôt proposer de réparer) ils ont même trouvé une manière de rentabiliser leurs insuffisances au travers des Greta qui se proposent, avec les mêmes méthodes pédagogiquement incertaines, de récupérer les jeunes qu’ils ont dégouté des études lors de la « formation initiale » , vous aurez compris que je n’ai pas cette institution en grande estime et que, comme homme de gauche et libertaire, je milite pour une réforme profonde (Allègre renforcée...) qui ne se laisse pas démonter par leurs habituelles manifestations corporatistes même si ces instants privilégiés sont les seuls qui puissent faire croire qu’il existe un « esprit de corps » dans cette clochemerlesque pétaudière .

        Pour vous, pour vos enfants, qui n’y apprendront que l’irresponsabilité, la soumission ou la lâcheté (voir chez Jean Claude Gawsewitch, de Maurice T. Maschino « L’école de la lâcheté ») choisisez une autre voie ou entrez y en « militante » de l’intelligence et de la liberté .

        Merci et bon courage !

        Répondre à ce message

        • J-80 avant décès officiel des EVS 11 avril 2007 20:16, par AC ! 54

          Voyez-vous Philippe, si vos confrères de l’ANPE, au lieu de les menacer de radiation s’ils refusaient de signer un contrat "aidé", avaient correctement informé les DE sur le sort qui les attendait dans l’Education Nationale, ils ne seraient pas aujourd’hui obligés de se "déchirer la tête" pour que soient tenues les promesses qu’on leur a faites en matière de cumul des minima sociaux et du salaire ou de prime de retour à l’emploi et pour ne pas être jetés comme des kleenex le 30 juin 2007.

          Dans plusieurs académies, des centaines d’EVS sont mobilisés pour revendiquer soit leur réemploi en CDI de droit public avec une formation préparatoire à la titularisation, soit des stages de formation correctement rémunérés permettant d’accéder à des emplois stables.

          Merci de leur apporter votre soutien.

          Cordialement,

          Répondre à ce message

          • J-80 avant décès officiel des EVS 12 avril 2007 10:35, par philippe labarrère

            Il est facile pour moi comme pour vous de dire, a posteriori, « il ne fallait pas » et de dénoncer les dérives d’un système .

            Malheureusement, OBJECTIVEMENT , nous n’avions aucune raison de condamner a priori des mesures pertinentes et adaptées qui devaient permettre l’intégration ou la réorientation d’un large public grace à une formule qui, à partir d’un investissement important de l’Etat, permettait d’utiliser les énormes moyens du Service Public de l’Education pour garantir la seconde chance d’un public jeune, enthousiaste et volontaire .

            Les mesures étaient bonnes, je le maintiens, et l’Education Nationale était certainement la mieux placée, la plus « qualifiée » (enseignants, psychologues, tuteurs....) la mieux « outillée » (locaux, bibliothèques, ateliers...), la plus « crédible » en un mot, pour en assurer le succès .

            La mise en oeuvre a été une imposture, un sabotage, une trahison de plus à mettre sur le compte d’une institution qui ne connait que la sélection sauvage et méprisante et qui, non contente de distiller l’ennui et le conformisme, doit assumer maintenant la désespérance de milliers de jeunes .

            Les agents de l’ANPE, et j’en faisais partie au démarrage de l’opération, devaient y croire et aucun d’entre nous ne pouvait penser que l’Education Nationale trahirait à la fois ses usagers er ses missions et se livrerait à cette exploitation éhontée d’une mesure dont l’ouverture et l’adaptabilité aux attentes des jeunes nous avaient donné beaucoup d’espoir .

            Cordialement

            Répondre à ce message

            • J-80 avant décès officiel des EVS 12 avril 2007 11:34, par AC ! 54

              Les contrats Borloo ne sont pas " des mesures pertinentes et adaptées" mais une arnaque monumentale pour faire baisser les chiffres du chômage en contraignant les titulaires des minima sociaux à travailler pour des prunes dans tous les secteurs d’activité. AC ! les a dénoncés dès leur création, l’ANPE les a mis en place...

              Cordialement,

              Répondre à ce message

              • J-80 avant décès officiel des EVS 12 avril 2007 15:36, par philippe labarrère

                J’ai bien précisé qu’il s’agissait des 45000 EVS de l’E.N. et des moyens qui devaient leur être associés .

                Je pourrais rajouter les CIE qui ont, malgré l’énorme effet d’aubaine déjà signalé, permis de décrocher et de stabiliser des milliers d’emploi et que de nombreux demandeurs d’emploi nous reprochent encore de refuser à des entreprises qui ne nous ont pas donné de gages de fiabilité suffisants ou qui usent et abusent manifestement d’aides de toutes sortes .

                Pour bien d’autres dispositifs, dont ceux de Monsieur Borloo, qui manie le populisme et la démago avec la même aisance que l’ineffable Bernard Tapie, je suis entièrement d’accord avec vous sur "l’arnaque monumentale", comme ,d’ailleurs, une majorité de mes anciens collègues qui ne les pratiquent qu’avec la plus grande circonspection et, généralement, à la demande des usagers eux-mêmes

                Le "succès" de la grève du 29 mars montre le déchirement qui existe entre les agents de l’ANPE mais la volonté majoritaire d’en finir avec nombre de ces "mesures" imposées par un pouvoir et une Direction qui confondent autorité et légitimité .

                Répondre à ce message

                • J-80 avant décès officiel des EVS 19 avril 2007 11:45, par nadege

                  bonjour je suis en EVs depuis 01/09/2006 et donc ni prime ni cumul la fin toute proche du contrat me panique.
                  A qui je peux m’adresser en loire Atlantique pour me sentir un peu moins paumée et surtout mieux renseignée sur l’évidente mise à mort de ces contrats.
                  Vous parlez de réunions d’info mais comment connaitre les dates ?
                  Mezrci d’avance

                  Répondre à ce message

  • Des EMT pour les EVS 11 mai 2007 19:38, par Dupuy Florence

    bonjour,
    Vous avez tout à fait raison nous avons eu cette réunion le 25 avril avec monsieur Fabre, un dirigeant de l’anpe et un dirigeant de la maison de l’emploi. Réunion morbide... Pour monsieur Fabre nous avons été une masse salariale à moindre coût et pour le dirigeant de la maison de l’emploi il nous a justement parlé d’aller voir le travail dans d’autre domaine pendant 15 jours et naturellement pas payé. On doit se moquer de nous alors que justement il y a besoin de personnel dans les écoles. Il faudrait que tout ce beau monde revoit leur copie
    Merci pour tout ce que vous faites
    Florence du Sud meusien 55

    Répondre à ce message

    • Des EMT pour les EVS 11 mai 2007 22:51, par sisty

      moi à ta place j’attendrais avant d’utiliser cette somme, moi on me l’a donné et maintenant il me la réclame en disant que je n’y avais pas droit donc garre à vous maintenant que les élections sont passés .

      Répondre à ce message

  • Des EMT pour les EVS 2 octobre 2007 17:26

    Bonjour à vous tous (fabienne79)

    Je suis entièrement d’accord avec vous. Travailler gratuitement en EMT pour un patron pendant les congés scolaires n’est pas normale. On nous exploite déjà durant les contrats aidés. Je n’appelle pas aider les chômeurs. Au contraire, à les enfoncer davantage dans la misère. Surtout, ils n’auront pas de salaire, mais, simplement, une protection en cas d’accident de travail. Non merci ! Comment feront-ils pour payer leurs frais de déplacement ? Je me le demande.
    De toute façon, je souhaite que tous les contrats aidés ne soient pas reconduites, l’année prochaine, mais, remplacés par de vrais contrats de travail. En tout cas, le gouvernement se moquent totalement des chômeurs. Pour eux, nous sommes que des statistiques bidons.
    Il y en a marre !!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

Répondre à cet article