AC ! Réseau - Agir contre le chômage et la précarité

Accueil > Des droits et des luttes > Accès aux transports collectifs et mobilité > Albi : violences et séquestration dans le bus public

Albi : violences et séquestration dans le bus public

dimanche 7 octobre 2007, par Autres mouvements

La région Midi-Pyrénées est sans doute fière de sa politique « sociale » des transports.

Ainsi, sa carte « Midi-Pyrénées Emploi permet d’effectuer gratuitement des trajets en Midi-Pyrénées :
- en train, sur les lignes SNCF (hors TGV) pour se rendre dans un
autre département de Midi-Pyrénées ;
-  en autocar, sur les lignes des Transports Routiers Régionaux. »

Conditions :

« Les personnes résidant dans l’un des huit départements de Midi-Pyrénées peuvent bénéficier de cette gratuité si elles sont :
- demandeurs d’emploi dont les indemnités sont inférieures au montant net du SMIC et inscrits en catégorie 1, 2, 3, 6, 7, 8 ;
- titulaires d’un Contrat Emploi Solidarité (CES) ou d’un Contrat
Emploi Consolidé (CEC) ;
allocataires du Revenu Minimum d’Insertion (RMI). »
 [1]

Et tant pis pour toutes les personnes qui doivent survivre avec moins que le SMIC et qui n’entrent pas dans ces critères.

Et tant pis aussi pour les salariéEs en nouveaux contrats précaires : CAE... CA... (20 à 26 h de travail par semaine rétribuées au SMIC horaire) qui remplacent CES et CEC. Ils sont évincés de la liste des « bénéficiaires » de la gratuité et découvrent le pot aux roses au moment du renouvellement de leur carte.

Il n’y a pas de petites économies non plus pour le conseil général du Tarn.
TouTEs les titulaires de la carte Midi-Pyrénées Emploi (carte Orange), étaient libres de se déplacer gratuitement sur le réseau Tarn-bus du Conseil Général.
Du jour au lendemain, à la rentrée scolaire de septembre 2006, ils
sont devenus personna non grata dans les transports en commun gérés par Albibus lorsque la C2A (Communauté d’Agglomération de l’Albigeois) a élargi aux 17 communes de l’agglomération son domaine de compétence en matière de
transports. A partir de cette date touTEs les titulaires de la carte Orange habitant dans une des communes de l’agglomération desservie par Albibus sont aussi devenuEs personna non grata dans le bus du Conseil Général.

Les titulaires de la carte Orange n’avaient plus aucun accès gratuit ni aux bus d’Albibus, ni à ceux de Tarn bus.

Le droit « légitime » à cette gratuité a été retrouvé le 27 mars 2007 à la suite d’un Conseil Communautaire de la C2A qui a donné lieu à un échange entre un élu, favorable à la gratuité sur le réseau, et le Président de la Commission transports de la C2A.
Le premier a demandé au second : « Où en est-on de la gratuité... pour les chômeurs qui ont la carte Midi-Pyrénées (carte Orange) ? »

Le Président a répondu : ... « Au sujet de la carte délivrée par la Région aux gens qui répondent aux critères... Ils peuvent circuler sur les services de transport de la C2A, la carte Orange est acceptée. »

A partir de début avril 2007 les titulaires de la carte Midi-Pyrénées Emploi ont pu, à nouveau, se déplacer gratuitement. Mais en plein mois de juillet dernier... la carte Orange a été invalidée sans autre forme de procès par la C2A.

Une titulaire de cette carte, Nanie, a décidé de continuer à prendre les bus de l’agglomération en présentant sa carte Orange puisque aucune délibération contradictoire n’avait eu lieu à la C2A pour annuler et remplacer la décision du 27 mars.

Malheur à elle : « J’ai d’abord été agressé et séquestrée arbitrairement dans un bus, par une conductrice, le jeudi 27 septembre ; agression qui s’est répétée le jeudi matin suivant, 4 octobre, lorsque j’ai voulu prendre le bus pour aller travailler (je suis en CAE dans l’Education Nationale), j’ai été violemment prise à partie par la conductrice qui m’a refusé l’accès à « son
Bus »... en me molestant »
, écrit-elle.

« Jeudi 27 septembre, j’ai été menacée et « séquestrée » dans un bus de la C2A. Mon crime ? Avoir utilisé ma carte de gratuité Midi Pyrénées Emploi comme m’y autorise une délibération de la C2A (Communauté d’Agglomération de l’Albigeois) de mars 2007 ; délibération qui dès cette date permettait à tous les titulaires de la carte, de voyager gratuitement sur le réseau Albibus.

Cette gratuité fut remise en question à la faveur de l’été, sans autre délibération, et les chauffeurs reçurent pour consigne de refuser aux titulaires de la carte MPE la montée dans les bus d’Albibus.

Jeudi 27 septembre, donc, la conductrice n’a pas hésité à utiliser la force en plus des intimidations – auxquelles j’avais régulièrement droit habituellement – pour me « prendre en otage » et m’emmener contre mon gré au dépôt d’Albibus où m’attendait la Directrice Mme Galley-Monfroy.

Vendredi soir j’ai à nouveau été interpellée - publiquement devant d’autres usagers dans le bus qui me ramenait chez moi - par la
Directrice, qui s’était déplacée après avoir été avertie de ma présence dans le bus par le chauffeur.
 »

Face au silence de la presse et des élus, face aux violences subies, si vous vous sentez concernés :
- par la sauvegarde du service public,
- par la solidarité aux personnes précaires
- par le respect de tous les usagers
- pour que cessent les discriminations
- pour que cessent les dénis de droits

dont sont victimes dans l’Albigeois les détenteurs de la carte Midi-Pyrénées-Emploi,
soutenez et rejoignez le Collectif tarnais pour la
gratuité des transports publics
 : 11, rue du Général Ferret – 81120 REALMONT - transportsgratuits81@yahoo.fr


[1(Source)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.