AC ! Réseau - Agir contre le chômage et la précarité

Accueil > RévoltéEs de l’ANPE > Un conseiller ANPE : J’ai démissionné de la machine à (...)

Un conseiller ANPE : J’ai démissionné de la machine à radier

mardi 30 octobre 2007, par Témoignage

Vincent Priollet est entré à l’ANPE, en tant que conseiller, en mai 2007. Il en est sorti quatre mois plus tard, en désaccord profond avec la logique des chiffres et les méthodes employées pour faire diminuer le nombre de chômeurs. Il aurait pu choisir de rester et tenter, comme le font beaucoup, de résister aux pressions de plus en plus fortes que subissent les conseillers et leur hiérarchie immédiate. S’il n’y est pas parvenu, sa démission lui permet de jouir de sa liberté de parole. Pour témoigner.

L’ANPE soupçonnée de radier en masse... ces derniers mois, les publications de chiffres confirment la tendance entamée en 2006 : le nombre de radiations est en nette augmentation. C’est parce que j’ai vécu, pendant quatre mois, le quotidien d’un conseiller de base en agence et en formation, que j’ai pu voir concrètement comment l’agence s’y prenait pour diminuer le nombre de demandeurs d’emploi inscrits.

Deux choses m’ont frappé quand je suis entré à l’agence : la surcharge de travail des conseillers (il n’est pas rare qu’un conseiller soit le référent de plus de 150 demandeurs d’emploi « actifs », loin des chiffres officiels...) et l’obsolescence du système informatique de gestion des demandeurs. Rigide, peu convivial, parfois incohérent, c’est le parfait outil pour multiplier les erreurs ou approximations administratives. Puis, au fil des semaines, j’ai découvert les mécanismes qui permettent de « gérer la liste », c’est-à-dire d’influer directement sur les chiffres du chômage. Les ressorts ne sont pas forcément ceux qui viennent les premiers à l’idée. Ainsi, quand on interpelle les intervenants du centre de formation de l’ANPE sur les rumeurs de radiation en masse, ces formateurs de conseillers vous répondent avec sincérité : « Mais les radiations pour refus d’emploi sont très peu nombreuses ! La majeure partie des radiations ont pour cause les absences aux rendez-vous ! » Ce qui est tout à fait exact...

Qui n’a jamais manqué un rendez-vous ? Distraction, indisponibilité, raisons personnelles, cas de force majeure, négligence... Comment imaginer que ce banal épisode puisse avoir des conséquences radicales ? Tout part du suivi mensuel. L’instauration, en 2006, de cette obligation pour le demandeur de voir une fois par mois son conseiller référent a multiplié les rendez-vous manqués. Ne pas disposer de moyen de déplacement (hors des grandes agglomérations, point de salut sans voiture, et tiens, c’est cher une voiture quand on est au chômedu...), être usé par les sollicitations administratives (qui n’a pas connu le parcours du combattant entre Assedic et ANPE ?), avoir un empêchement qui paraît indiscutable mais pour lequel on ne possède pas de justificatif... autant d’occasions de se retrouver piégé.

Le règlement stipule que toute absence à un rendez-vous doit être justifiée. Ensuite, c’est au niveau local qu’est établie la liste des excuses “recevables”. Ainsi, les demandeurs d’emploi ne seront pas traités sur les mêmes bases d’une région à une autre, voire d’une agence à une autre, car la marge d’interprétation du directeur d’agence est assez large.

Si le demandeur d’emploi n’a pas donné une « bonne raison », il recevra automatiquement (c’est informatisé) un avertissement avant radiation. Alors qu’auparavant, ce document partait huit jours après l’absence, ce qui donnait au conseiller le temps de fixer un nouveau rendez-vous, le délai a été ramené à 48 heures. En cas de confirmation de la décision, le demandeur recevra, deux semaines plus tard, un avis de radiation, le plus souvent temporaire, de quinze jours à deux mois. C’est donc ni plus ni moins une privation de revenus, non seulement pour un individu, mais souvent pour une famille entière, qui est en jeu. Comment faire pour bouffer, nourrir les gosses et, de plus, chercher un boulot sans rien toucher, ne serait-ce que durant un mois ?

À partir de là, le demandeur radié ne peut plus contester la décision qu’auprès de la direction départementale de l’ANPE et, enfin, en dernier recours, du tribunal administratif. Passons sur l’énergie phénoménale qu’il faut déployer en paperasses et démarches administratives pour rattraper un rendez-vous manqué... Il suffit que le directeur d’agence soit en phase avec sa hiérarchie pour que le nombre d’inscrits à l’ANPE fonde comme banquise sous effet de serre !

Mais il y a mieux. Pour amplifier le mouvement, l’ANPE utilise les informations collectives... J’ai assisté à l’une de ces réunions, pour laquelle ont été conviés, en pleine période de vacances, les jeunes demandeurs d’emploi du fichier. Cette réunion d’information portait sur les contrats en alternance, avec à la clé un stage proposé pour préparer des candidats potentiels à ce type d’embauches. Dans les faits, les contrats qui pouvaient suivre concernaient presque exclusivement les métiers du bâtiment et de l’industrie. Or, non seulement les personnes présentes possédant ces profils étaient minoritaires, mais elles avaient aussi été convoquées, pêle-mêle, des demandeurs en train de créer leur entreprise ou d’autres déjà en formation... Donc, on avait sciemment sollicité de nombreuses personnes pour qu’elles assistent à une réunion qui ne leur serait d’aucune utilité dans leur recherche d’emploi. Résultat : 90 absents sur 140 convoqués... Et ensuite ? Ensuite, tous ceux qui n’étaient ni présents ni excusés ont reçu un avis avant radiation. Bien sûr, ceux qui étaient en vadrouille et n’avaient pas pensé à avertir les Assedic de leur absence furent du nombre (eh oui, les chômeurs aussi partent parfois en vacances).

D’après mes échanges avec d’autres conseillers, dans beaucoup d’agences, ces procédés sont devenus coutumiers. Forcément, le nombre de radiations ne cesse d’augmenter. Les conseillers font ce qu’ils peuvent pour empêcher les funestes courriers de partir, mais une grande partie de la chaîne est informatisée et se fait sans eux. Alors qu’ils n’y sont souvent pour rien, ce sont eux, à l’accueil de l’agence, qui sont confrontés aux doléances, à la détresse et, parfois, à l’agressivité des demandeurs radiés.

Quant au demandeur d’emploi, il reste ébahi qu’un simple oubli ait de si lourdes conséquences. Car s’il y a recours, il n’y a pas de sursis, tout de suite une condamnation. Et c’est bien de cela qu’il s’agit : celui qui n’a pas de travail est d’emblée suspect, jugé et condamné à la première occasion comme un multirécidiviste. Car son crime est très grave : sans emploi, il gonfle le taux de chômage et, de cela, le pouvoir politique ne le pardonne pas.

Vincent Priollet

Publié sous le titre « La machine à radier » sur le site de la LCR

Messages

  • Suite à ma recherche active d’emploi j’ai enfin réussi à entrer à la mairie de ma ville en tant que remplacante...Mais ma première semaine de travail m’a contraint à rater un entretien mensuel avec ma conseillère anpe ! Toutefois et sans inquiétude je les ai prévenus par courrier (puisque service téléphonique fermé). Malgré tout j’ai à nouveau reçu un courrier de la directrice de l’agence quelques jours plus tard me demandant de (re)justifier mon absence. Donc je retourne à nouveau un courrier expliquant encore une fois la raison de cette absence, en précisant que j’attends la reception d’une attestation de mon employeur (la mairie) et que je la ferai aussitôt parvenir à l’agence.
    Réponse : radiation ! :(

    • Si vous venez de reprendre un emploi, ce n’est pas bien grave. De toute façon, ils vous auraient radié à la déclaration mensuelle de la fin du mois.

      Ne perdez pas votre temps ni votre énergie, vous en aurez besoin pour la réinscription.

    • Bonjour,

      Ne vous démoralisez pas.

      Donner vous à 100% dans votre nouvel emploi de mairie.

      Et respirer, loin de cette machine infernale et incohérente de l’ANPE.

      Bon courage.

      J-Y

    • je travaille au pole emploi depuis 11 ans, il est totalement faux de dire que les agents sont sous pression, il ne faut pas se voiler la face, la plupart des agents pole emploi et plus largement de la fonction publique sont des feignants.
      pour en revenir aux radiations soi disant abusives, je vous rapelle qu’un demandeur d’emploi lambda n’a pas que des droits mais aussi des obligations bien trop souvent oubliées
      si les obligations ne sont pas respectées, effectivement il y a un risque de radiation, mais remettons les choses dans le bon ordre, si radiation il y a ce n’est pas la faute au pole emploi mais bien du fait du demandeur. les erreurs il y en a toujours, il n’y a que ceux qui ne font rien qui n’en font pas.
      quand il y a des erreurs sur les dossiers, elles sont corrigées et rattrapées le plus rapidement possibles

    • Mensonges et boniments votre but radier pour faire des économies et pour les statistiques et rien d’autres.
      Vous êtes des gens mauvais !!!

    • C’est sur que vous n’etes pas sous pression. Les conseillers anpe sont les fonctionnaires les plus fainéants et les plus improductifs en France.

      On se demande bien à quoi ils servent, si ce n’est de brasser de l’air.

    • Je suis arrive au bout des 18 mois d’interim dans mon entreprise (pas de cdi evidemment) je bosse depuis 5 annees consecutives ,jamais inscrit au chomage.
      Je change de region pour revenir chez mes parents en attente d’ une formation qui debute dans plusieurs mois.Donc j’ai voulu m’inscrire au chomage histoire de toucher un peu d’argent en attendant.Donc j’ai reuni tous les papiers (bien galere) ,je me presente au rendez vous avec le con... seiller, jusqu’ici tt va bien.
      Il rentre mes donnees dans leur nouveau logiciel a la noix qui bloque parce qu’ il doit transferer mon dossier de la region 1 a la region 2.J’explique au con...seiller que je ne me suis pas inscrit dans la region 1.Il ne veut rien entendre (apparement le logiciel est plus au courant de ma vie que moi).Et cette personne n’arrive pas a m’inscrire a cause de ce bloquage.Resultat , pas inscrit et donc pas d’allocs.En plus ,cette personne (je la cite) "ne connait pas le logiciel.(Demande de l’aide a un confrere qui ne s’y connait pas plus.)
      Du coup, il me demande d’autres papiers , en clair , il me dit de me casser.J’ai donc bizarrementvoulu connaitre les consignes qu’on leur donne pour faire baisser le nombre de chomeurs et je tombe direct sur votre temoignage qui m’a confirme ce que je pensais.
      Pour moi ,si je me trompe dites le, c’est une autre technique pour avoir 1 chomeur de moins.Pas d’inscription, pas de chomeur.
      Pourriez vous s’il vous plait me dire ce que je dois faire ??????????
      Dois-je y aller en mode mechant ?
      Dois-je demander a voir leur superieur ?
      Dois-je porter plainte( ou juste leur faire peur ) ?
      Dois-je y aller avec un fusil a pompe( je rigole bien sur)
      S’il vous plait repondez moi sur ce site je viendrais voir si on m’a repondu.
      En vous remerciant
       ;(

    • Allez regarder sur la rubrique "radiations". Les conseils d’actions valent aussi pour les inscriptions.

    • Bonjour,

      Je ne vais pas tenter de vous convaincre que certains conseiller essaient de faire de leur mieux pour faire un bon travail, ça serait du temps perdu. Mais sachez que nous ne sommes pas tous des con....seillers. Concernant votre demande, vous ne devez faire un transfère de dossier que si vous avez été inscrit(e) dans votre région initiale. Si c’est le cas, c’est auprès de votre région d’arrivée que vous devez faire les démarches d’inscription, et c’est à eux de faire le transfert. Si vous n’avez jamais été inscrit(e), vous faite une inscription "simple" en contactant le 3949 car malheureusement ou heureusement (chacun ce fera un avis) cette procédure est le seul moyen de faire face à l’augmentation du nombre de demandeur d’emploi. Vous pouvez également vous inscrire sur internet. J’espère vous avoir aidé.

    • je ne vous permets pas de nous traiter de la sorte ! venez faire un passage sur un poste de conseiller ou simplement à l accueil et vous comprendrez.
      cela fait 28 ans que je suis au services des demandeurs d emploi, je ne suis pas une feignante ! j ai 4 enfants que j eleve aussi ! je me préoccupe tous les jours des personnes que j accompagne ! et ne vous déplaise je reçoit que des retours positifs de ces personnes,aucune critique, je fais tres attention à leur sort, à ce qu il ne recoivent pas de courrier intenpestifs et tout recentrer sur leur recherche leurs droits et leurs devoirs ! oui les allocations que l assurance chomage verse est une partie de vos impots (si vous en payez bien sur) car les cotisations des entreprises ne suffisent plus à payer le demandeur d emploi, l Etat vient en complement sinon il y a bien longtemps que nous ne pourrions plus indemniser les demandeurs d emploi.à votre place je me garderais de criterer sans savoir, je ne me permets pas de critiquer un employe de mairie, de la caf ou de la prefecture car je n y es pas travaillé ! tous ces prejuges doivent cesser.et pour votre informations des feinéants il y a en partout ! mais il ne faut pas mettre dans le meme sac toute le personnel.un agent du pole emploi qui aime son travail, qui essaie de le faire le mieux possible et qui aime l etre humain en general.

    • Pour vous permettre de traiter le sujet de manière concrète avant de porter un quelconque jugement de valeur, je vous invite à passer une semaine en immersion dans une agence afin de vous rendre compte de l’activité d’un conseiller.
      Et je ne suis pas en train, comme vous pourriez le penser, de dire que le conseiller est à plaindre mais donnons lui les conditions nécessaires à la réalisation de son métier.

    • bonjour

      le racourcis de vos propos dénote un vrai manque manque d’information et de méconnaissance de pôle emploi.
      mais au fait, que faites vous de vos journée pour avoir le temps de traiter les autres de fainéants ???????????

    • je vous interdit de dire que tous les agents pole emploi sont des feignants,
      ou alors vous en faites partie !!!!
      cela fait 28 ans que je travaille au sein de ces services et je ne prends jamais de pose,mon travail me plait j aime aider les autres et les relations humaines !
      j ai beaucoup de reconnaissance des personnes et des remerciements !
      on fait ce qu on peut avec les moyens que l on nous donne ! et quand on a de la conscience professionnelle on le fait du mieux que possible !!!
      pour votre info j ai 4 enfants le dynamisme et la bonne volonté je connais !!
      alors cessez de dire des anneries, des traine la patte il y en a partout et pas
      plus au pole emploi qu ailleurs !!!
      un agent heureux de rendre service au public qui attends beaucoup de moi !

    • Et moi j’y travaille depuis 27 ans et j’affirme que SI, les conseillers sont sous pression et loin d’être des fainéants , qui êtes vous donc pour oser sortir de telles ignominies sur vos collègues ?????
      Et certes il y a des obligations mais pas à n’importe quel prix .... que diriez vous si l’on vous sortait demain de votre "soi disant " poste doré en vous licenciant du jour au lendemain comme le subissent un certain nombre de nos Demandeurs d’emploi !!!!
      Vous me révoltez !!!!

  • Je suis plutôt contente de trouver des paroles aussi proches que mes pensées !! Pour la petite annectode, car j’en ai des tas et des tas avec ce système merdique qu’est l’ANPE et ASSEDIC (et pourtant peu de chomchom a mon actif) on vient juste de m’envoyer une offre d’emploi et devinez quoi que c’est ???Le même emploi que j’occupais dans la même entreprise, avec les mêmes patrons enfin bref emploi que j’ai stoppé avant de devenir tarée !!! Pourtant on m’a promis de me rappelé non pas pour du boulot mais pour une formation...et c’était y’a un petit moment...oulala radiation radiation approche !!! C’est vraiment n’imp tout ça, QUELLE HONTE !

  • Quelle misère de lire vos messages...
    Savez-vous que 99% des conseillers ANPE sont de gauche, voire d’extrême gauche. Navrée de vous décevoir mais non, ces conseillers ne se prosternent pas devant Maître Sarkozy. Tous subissent, beaucoup luttent, nombreux sont ceux qui en subissent les conséquences...
    Savez vous que le fichier des demandeurs d’emploi est tellement lourd et géré avec des outils informatiques tellement obsolètes qu’avec toute la bonne volonté du monde, les propositions d’offre sont souvent à côté de la plaque. Vous partez du principe qu’il s’agit d’incompétence, vous êtes-vous une seconde interessé aux moyens à disposition de ces salauds de conseillers incompétents ?? Qui doivent trouver un emploi (qui en passant n’existe pas la plupart du temps, mais là, personne n’incrimine les employeurs qui préfèrent le travail au noir, le recours aux stagiaires et pratiquent la discrimination à tour de bras).
    Savez-vous que les conseillers passent l’autre partie de leur temps à démarcher les entreprises pour les trouver, ces offres, pour proposer les profils des demandeurs, pour mettre fin aux pratiques illégales...
    Ah c’est vrai, vous pensez que c’est l’ANPE qui donne du travail au gens. Et bien non, c’est moins simple, et si on le pouvait, si on pouvait créer de l’emploi, ne pensez-vous pas que ce serait moins fatiguant pour nous plutôt que de se démener à suivre 180 personnes tous les mois pour tenter de les aider sans aucun moyen...
    Heureusement que les demandeurs d’emploi n’ont pas tous ce genre de réflexion, que beaucoup nous affirment qu’une rencontre régulière avec le même conseiller leur remonte le moral et les aide.
    Et à ceux qui prétendent que les conseillers travaillent à l’ANPE faute de mieux, je réponds que j’aime énormément mon travail (heureusement vu mon salaire quasiment au niveau du SMIC pour bac +4), que je travaille tous les jours avec des gens -conseillers et demandeurs d’emploi et employeurs- formidables qui, ne vous en déplaise, donnent toute leur énergie pour faire avancer les choses (et non pas les chiffres).
    Il est triste de voir que cette énergie ne vous touche pas plus, parce qu’en ce moment les conseillers se battent contre la future "institution" qui ELLE sera une vraie machine à controller et à radier.

    • Discours classique des conseillers ANPE. Ca ne vous vient pas à l’idée que si la majorité des demandeurs d’emploi se plaignent de la façon dont nous sommes accueillis à l’ANPE, c’est peut-être parce que c’est vrai ? Avant mon CAV, j’étais inscrite à l’ANPE depuis plus de deux ans. Une conseillère parmi d’autres m’a texto dit que de toute façon plus aucun employeur ne m’embaucherait jamais parce qu’un chomeur de si looonngue durée, personne n’en voudrait et que donc l’ANPE ne pouvait plus rien faire pour moi. On me menacait de radiation pour ce motif. Puis autre classique, la seule solution m’a-t-on dit était d’accepter un suivi personnalisé avec une association pendant 3 mois. Là, une personne extremement désagréable m’a démoraliseé à un point tel que j’ai du prendre des anti-dépresseurs. On m’a forcé à faire un stage de 3 semaines non payées (!!) dans un magasin de fringues parce que j’ai eu le malheur de dire que j’aimais les fringues dans un questionnaire pistant mes loisirs. Résultat : main d’oeuvre gratuite, aucun interet pour moi, moral encore plus bas. Mais ça, le moral, l’ANPE s’en tamponne.

      Mettez-nous en relation avec des annonces, c’est tout ce qu’on vous demande ! Le flicage c’est systématique. Vos belles paroles, c’est de la propagande.

    • bonjour

      je viens de réussir le concours anpe et avant de m’engager ds cette voie, j’aimerais avoir le point de vue de qqun de l’intérieur....Ce que je lis sur les forums me laisse un peu perplexe .....
      merci de prendre contact sur mon mail perso : gwladg@hotmail.com

    • L’ANPE n’est ni aussi bureaucratique ni aussi répressive que le prétendent de nombreux correspondants, même si la bureaucratie et la répression y fleurissent parfois, ni aussi "à gauche" (et donc humaine et libertaire....bien sûr) que le prétendent ses défenseurs .

      Il y a à l’ANPE la même proportion de salauds, d’imbéciles, de lâches ou d’incompétents que dans toutes les autres institutions ... ni plus, ni moins :

      (voir : Un ex-juriste de l’ANPE nous dit : les nouveaux directeurs gèrent comme des magasiniers avisés les "stocks de DE" ,samedi 10 février 2007,)

      Il y a cependant une véritable sensibilité majoritaire humaniste et libertaire chez les interlocuteurs directs des usagers, sensibilité qui s’est manifestée singulièrement lors de la dernière grande grève de l’ANPE et que l’on verra se manifester de nouveau le 27 novembre lors de l’action contre la fusion-soumission à l’ASSEDIC, structure parasitaire et support de la politique "sociale" du MEDEF .

      Il ne s’agit donc pas de dissuader les bonnes volontés de se joindre aux véritables défenseurs du service public en choisissant de travailler à l’ANPE, non pas pour être les "harkis" du patronat mais pour y défendre les valeurs humaines et libertaires qui subsistent dans cette institution .

      Bon courage à vous .

      cordialement

    • J’ai effectivement parlé des CONSEILLERS. En aucun cas du reste de l’encadrement qui répercute sur nous la politique du DG Charpy et du gouvernement.
      Non. Je ne parle que des conseillers. Les incompétents obsédés par les chiffres sont plus haut, juste au dessus de nos têtes. Et aujourd’hui nous entrons dans un jeu de cache cache pour maintenir le cap de notre conscience...
      Malheureusement à l’accueil des agences vous ne passerez jamais vos nerfs sur ces personnes... c’est notre boulot ça, l’accueil, faire face aux conséquences des orientations prises par l’établissement.
      Car oui, il faudrait arriver à faire une distinction primordiale : les conseillers ne sont pas à eux seuls l’ANPE toute entière... mais seuls interlocuteurs disponibles...
      Mais encore une fois, et je ne veux pas décevoir l’auteur(e) du message laissé plus haut, BEAUCOUP des personnes que nous rencontrons au quotidien sont satisfaits...

    • "Beaucoup sont satisfaits" ? Oui, ceux qui le sont vous le disent peut-être. Les autres, dégoûtés, ne s’inscrivent même plus à l’ANPE, laissent tomber car ils savent qu’ils se heurtent à un mur et ne se déplacent pas à l’ANPE pour dire "bonjour, vous êtes des salauds". Je pense que les milliers de radiés mensuels pour des motifs hautement discutables NE SONT PAS eux ravis par les services de l’ANPE. Les gens ne s’amusent pas à se plaindre quand il n’y a pas lieu d’être.

      Quand on entend "faites ce stage gratos où vous ne gagnerez rien sinon on vous radie et on se fout que vous ne puissiez pas payer votre loyer", ça sonne pas si huimaniste que ça. Et c’est les conseillers qui le disent, en vous regardant avec une mine inquisitrice, pas les patrons plus haut.

    • Bonjour, Si le conseiller est pauvre de cette misère de messages, j’en conviens.

      Le sourire vous connaissez ?
      La compréhension ?
      Savez vous à quoi sert un CV ?
      Savez vous à quoi sert une lettre de motivation ?
      Savez comment on se forge un chemin dans ce monde difficile qui est la recherche d’emploi ?

      Rien à voir avec un système informatique malveillant ou une politique commerciale.

      Mais c’est à voir avec le comportement humain.
      Avec BAC+3 en droit social et en GRH, je n’ai jamais rencontré un agent ANPE, me donner un 1/4 d’espoir dans ma recherche.

      une main tendue, un sourire, de l’humanité et du réconfort, ça vaux de l’or, lorsqu’on exclus de la vie.

      Je deviens rien, je m’annule, je ne travaille plus, ma vie s’arrête ?
      Non, je continue à respirer, mes plantes vivent et ceux que j’aime aussi.

      Le travail énorme que vous faite ?

      Le combat ?

      Certes, et cela vous empêche d’être informé des nouvelles dispositions et méthodes des recruteurs ?

      Un technicien paie de cabinet comptable gère bien 800 dossiers du personnel et vous avez du mal avec 180 ?

      Croyez vous pas , monsieur, madame le conseiller, que votre formation serai un peu légère pour commenter des faits de milliers de chômeurs qui doivent combattre les personnels de l’ANPE en plus de leur non travail ?

      Argumenter est un plaisir

      A bon entendeur.

      J-Y

      Ps : si les chiffres que vous avancez 99% sont aussi vérace que la baisse des demandeurs d’emplois....

    • Mon cas est un peu spécial, car j’habite pas loin du Luxembourg, où il y a du boulot à en revendre et à des salaires corrects. Cependant, je n’arrive pas à me placer suite à un CDD de longue durée et maintenant je suis "accompagnée" aussi. En d’autres termes, je suis "invitée" à postuler à des postes en France, payés au SMIC, malgré mes diplômes et connaissances linguistiques. Je me demande qu’est-ce que l’ANPE entend par "offre valable" ...

    • je fais bien un stage de 2 mois et demi non rémunéré !!!!!!!

      je sais que certain conseiller sont parfois cru mais que faire quand une personne en face de vous a un niveau cm1 sans moyen de transport ne voulant pas se déplacer en transport en commun (gratuit dans ma région) car elle a des enfants (13ans minimum) et qu’elle ne veut absolument pas se réorienter alors que cela fait déjà 6 mois qu’il n’y a aucune offre concernant sa demande ???
      Certain conseiller peuve en avoir marre des demandeurs d’emploi sans envie sans motivation et le font peut etre subir au mauvaise personnes mais vous vous en faite subir aux conseillers c’est le chat qui se mort la queue tout vos discours.
      d’après quelques exemples déniché je ne sais ou vous parler de connaissances ???
      Venez faire un stage a l’ANPE tant que l’on ne vie pas la situation des personnes on ne peut porter un jugement si puéril !!!!!
      Casser c’est bien beau mais dites moi pas qu’un jour vous n’avez pas engueler (rien que votre mari ou femme) quelqu’un alors qu’il n’y était pour rien sauf que ces conseillers doivent toujours être gentil aimable... il va bientot falloir qu’ils donnent leur place aux demandeurs d’emploi car soi disant celui ci à plus de diplôme que le conseiller laisser moi rire j’ai l’impression d’entendre des gamins dans une cour de récréation.
      ce n’est pas de la faute de l’ANPE si le demandeur d’emploi n’a pas de travail. et les personnes qui font grève pour les demandeurs d’emploi, les personnes qui démissionnent trouvant le travail inadmissible vous les mettez ou dans votre jugement.

    • Bonjour,
      Je suis conseillère à l’anpe. Bon voilà vous pouvez cracher sur l’écran, là vous pouvez essuyer l’écran et me lire si vous n’avez pas peur de vomir...
      Hier j’ai reçu un mail d’une des personnes que je "suivais" jusqu’à maintenant, qui a retrouvé un boulot et qui me remercie pour "ma gentillesse et mes qualités humaines". Si, si c’est vrai et je l’ai même pas menacé de la radier pour ça, vous vous rendez compte. Mais où va-t-on ? Si les conseillers Anpe sont aussi des humains...
      J’explique souvent aux personnes que j’ai en face de moi que l’anpe (ça ne veut rien dire en soi, c’est un sigle simplement) n’est pas là pour trouver un boulot aux gens mais à les aider à en trouver un : mettre des offres sur anpe.fr, cibler les employeurs potentiels, adapter les outils, revoir le projet si besoin....beaucoup de choses avec en plus le hasard et tout ce qui fait que la Vie de la personne peut lui ajouter aussi des difficultés : solitude, problèmes de santé, d’argent...et j’en passe. Bien sûr que ce sont les demandeurs d’emploi qui retrouvent un boulot, nous ne sommes qu’une base de données, une sorte de gare. Et les gens essaient de prendre le bon train, à la bonne heure. On ne fait pas de miracles.
      Je ne sais plus qui parlait d’un comptable qui doit gérer 800 dossiers de personnels dans une entreprise : mais est il obligé de les recevoir en entretien tous les mois ? ça, c’est dit.
      Je sais que c’est une vraie violence de ne plus avoir de travail et souvent je le dis aux demandeurs d’emploi (j’aime bien dire "offreur de compétences). En général je le dis souvent à des personnes qui sont excédés, agressifs et je les comprends. Rien que de reconnaitre leur statut de "victimes" et de reconnaitre la légitimité de leur colère ça leur fait un peu de bien et on peut parler d’autres choses, du plus important. J’aurais encore tant de choses à dire. On va surement encore me répondre que c’est facile de dire ça, gna gna gna...mais rappellez vous : ce ne sont pas les médecins qui crée les maladies et ce n’est pas l’anpe qui crée le chomage. Si ce dernier n’existait pas et bien moi aussi j’aurais un boulot (un autre).
      Bisous à tous, sans rancunes même si je pense que certains en ont pour deux et +
      Nadia

    • Je suis moi aussi conseiller par choix et j’aime mon métier ; je voulais simplement dire que je suis à 100% d’accord avec toi, et je parle au nom de la majorité de mes collegues et des personnes que je suis.

      Courage à tous les collegues et à tous les demandeurs d’emploi !

    • L’heure n’est plus de se plaindre de ses conditions de travail sans réagir ! pourquoi si c’est si terrible d’être Radiator, vous ne vous mobilisez pas ? pourquoi vous ne rentrez pas en lutte ? pourquoi vous ne refusez pas ? pourquoi vous ne changez pas de boulot ? j’ai démissionné pour ma part car je ne pouvais plus me regarder dans une glace.
      Trop facile de dire que vous subissez aussi la situation, que faites vous au quoidien ?
      Vous refusez de radier ?
      Ou bien vous vous soumettez ?
      Y a t’il un collectifs soudé chez les agents ANPE ?
      Je ne pense pas d’où le porblème néanmoins il y a des syndicats avec lesquels vous pouvez agir : grève illimité.....
      Et ne me dites ps que vous avez une famille à nourrir ! ceux que vous radiez aussi se retrouvent le nez dans la poubelle du supermarché du coin !
      Je ne peux plus écouter vos discours dans le registre de la plainte ou du c’est pas moi c’est le systeme ! c’est votre collaboration qui entretien le systeme, si vous le refusez il ne marche pas !

    • Je suis navrée de le dire mais les metiers ou l on trouve le plus de pourris n est ni huissiers, ni policiers, ni politique, ni maton, non c est bien le conseiller anpe.
      Se faisant un plaisir de vous humilier par des remarques personnelles ( heu a quoi ils servent eux alors si ya pas d emploi ??? )il n ont aucune humanité a radier meme de facon injustifiée ne serait ce que pour vous emmerder une paire de mois. Ils sont solidaires entre eux meme quand c est criant l incompetence, je les hais

    • Ben ,faut bien remplir les caisses pour les riches,mais rien pour le petit peuple.

      Des colabos !bientôt eux aussi vont être virés(es) avec pôle emploi.

      Vivement qu’ils ou elles soient au chômage et qu’ils ou elles soient cassés(es) par un conseiller(radier absence,obliger faire un métier dit de tension,contrat aidé arnaqué(e) oui oui chacun son tour........

    • Et vous prendrez leur place, où vous serez certainement bien meilleur, c’est ça ??

      Désolée, mais ce discours est tout aussi pourri.

      Savez-vous que le conseiller classique, celui qui a passé le concours, est en voie de disparition, remplacé par des précaires aux abois !

      Que c’est à ces précaires que l’on destine les horreurs à faire, que l’on met en première ligne face aux demandeurs d’emploi mécontents.

      Et pour conserver son CAE, maximum deux ans et après au-revoir, de 20 h à même pas 600 Euros nets par mois... et que dire, quand il doit passer son tour, mettre l’annonce pour chercher son remplaçant, sélectionner les CV et mettre au courant le suivant.

      Pour se retrouver D.E. devant celui-ci, en priant qu’il soit aussi sympa que la semaine dernière où vous étiez encore avec lui.

      La précarité et le turn-over n’ont pas attendu Pôle-Emploi.

      Vous n’avez pas encore compris que pour tout casser, ils ont commencé par la casse intérieure !

      J’espère que vous avez voté aujourd’hui.

    • Attention, la mise en place de l’offre valable d’emploi est decalee ( crise)

    • dommage, la relation avec un conseiller peut etre agreable, productive et positive.
      Je rencontre des demandeurs qui ont besoin de ce contact , nous uitlisons la technologie moderne, le telephone, internet ...

    • je suis rentrée à l’anpe il ya quelques années par vocation et oui par vocation ni par fainéantise ni par volontarisme de secouer les feignants en les radiant aujourdhui je fais toujours partie de pole emploi
      arretons de prendre les conseillers pour des machines à radier sans coeur ni interêt pour les demandeurs et arretons de faire des généralités
      il me serait facile aussi de dire que comme il ya en gros 2 à 3 % des demandeurs qui ne font pas de recherches actives et qui ne viennent pas au rendez vous (donc qui ne répondent pas à leurs obligations) quetous les demandeurs sont des fainéants.Ce que j’entends bien souvent de la bouche des employeurs qui ne comprennent pas que Pole Emploi ne leur trouve de maçon qualifié avec 10 ans d’experience acceptant d’être payé au smic ?

      Alors arrétons les généralités car en entretien je ne suis pas face à une généralité , ni face à un numéro mais bien face à un être humain qui n’est pas que demandeur d’emploi !!!!!

    • les conseillers pole emploi ne sont pas nés à pole emploi et ont connu bien souvent le parcours du demandeur
      arrêtons de mettre sur le dos des conseillers les injustices liées au marché du travail

    • ne pas confondre conseiller et créateur d’emploi
      où est il dit que les conseillers créaint les emplois
      en situation de crise vous les prenez pour la fée clochette
      savez vous le nombre de porte que se prennent les conseillers quand ils démarchent les employeurs ??
      Vous me direz ils sont pas pour ça donc vous vous en foutez bien sur
      seulement ces soit disant conseillers fainéants jean foutistes inhumains pour arriver à placer les demandeurs se font humilier par les employeurs et par les demandeurs (de préference devant tout le monde)

      alors c’est vrai que ça doit etre jouissif de s’en prendre à un conseiller à l’accueil il est là pour ça aussi même celui qui ne vous a jamais manqué de respect et qui s’efforce de répondre à votre demande et de regler votre probleme

    • Faut leur répondre aux employeurs que s’ils arrêtaient de se foutre de la gueule des gens, ils trouveraient de la main-d’œuvre.

      La culpabilisation, faut la retourner et non pas l’accepter.

    • Vous qui m’avez tout l’air de penser que les pauvres sont la propriété intellectuelle de la gauche/extrême-gauche et qu’ils devraient s’agenouiller devant les services publics au point d’encourager le fonctionnaire/travailleur social qui leur tappe dessus à continuer sous pretexte qu’il ne fait que son travail ; savez vous que 99% des précaires ne votent pas, voir votent à droite/extrême droite !?

    • « Que c’est à ces précaires que l’on destine les horreurs à faire, que l’on met en première ligne face aux demandeurs d’emploi mécontents. »

      Des gens payés pour nous expliquer que c’est facile de trouver un emploi alors qu’eux même sont tombés si bas - précaires ou pas -, moi j’appelle ça des collabos ! Il va s’en dire que je n’ai aucune compassion envers eux ...

      Encore une fois, vous vous trompez de coté de la baricade !

    • Liquidons la fonction publique et privatisons.

      Et vous direz quoi ? que ce sont toujours des collabos !

      Et vous proposez quoi comme solution ?

  • Bonjour,

    Pourriez vous m’indiquer comment lire mes mail prof de chez moi. Je travaille à ANPE. Je crois que c’est sur monaliceanpe mais je n’en suis pas sur !!! Si c’est le cas quel domaine\identifiant dois je rentrer ? ex : anpe\eric.dupont ? Comme ça ?
    Merci de votre aide.
    pattdu69@hotmail.fr

    • salam

      Dans google tu tapes : " monalice anpe" et tu tombes sur la pages ou tu mets ton adresse mail et ton mot de passe

      Bon week-end

    • Je regrette une chose et croyez moi que c’est la seule que j’attendais !!!
      Le président a annoncé hier les 166 mesures et pourtant je suis en contrat aidé "EVS" et je sais que c’est la fin pour nos contrats.
      Mais mon seul rêve et j’éspère que Monsieur Sarkozy est assez intelligent pour mettre en oeuvre ce que je vais annoncer.
      Nous allons tous nous retrouver au Chômage et l’on va devoir chercher un job car on ne peut plus parler de travail malheureusement "travail= long terme,job= court terme .
      Voilà j’en viens à mon voeu le plus plus cher que je demande à Monsieur le président:Nous avons je ne sais pas combien de milliers de personnes qui vivent sur la précarité des travailleurs et des demandeurs d’emplois.
      Ce sont le personnel de l’agence de l’emploi et les services rattachés que je vois souvent et même trop souvent quand je vais à l’agence se limer les ongles, boire du café,parler de ce qu’ils vont faire dimanche prochain,de leur prochaine grève ,de leur augmentations de salaire et j’en passe.
      Alors pourquoi ne pas mettre tous ces braves gens sur le marché de l’emploi comme nous et celà fera sûrement une économie considérable pour la France.

    • Parce que vous pensez que les salariés du privé ne font pas pareil !!!

      Allez, n’essayez pas de me faire croire que quand vous bossez, vous bossez chaque minute sans vous arrêtez, que vous n’avez jamais pris un café, que vous n’avez jamais discuté de votre dimanche ou de votre future augmentation avec votre collège etc etc.

      Ou alors c’est que vous n’avez jamais eu de chance et que vous êtes toujours tombé sur des négriers.

    • Vous ne valez même pas la peine d’une réponse

    • Oh quel mépris. Mais vous avez raison, ne vous donnez pas cette peine.

      Moi, c’est le message auquel j’ai répondu que je méprise. Désolée, si c’est le vôtre, mais ce discours me donne envie de gerber.

    • surtout que vous parlez des conseillers anpe qui sont la pour vous aider et contrairement a ce qu’on croit gagne bocoup moins qu’un agent des assedics !(14mois et demi, prime a n’en plus finir, rtt, il font out les ponts...)
      comme je redis ne vous fier pas a une parole entendu vous pouvez critiquer qu’a partir du moment ou vous vivez la situation j’aimerais bien savoir quel genre de métier vous exercer car je n’en vois pas beaucoup irréprochable !!!!

    • Je confirme, les conseillers de l’ANPE ne sont pas tous à mettre dans un panier de crabes.

      Pour vous dire, hier, je suis allée à l’ANPE et croyez moi que celle qui m’a reçue mérite vraiment sa place.

      Elle comprend très bien qu’à mon âge 53 ans , il m’est difficile de retrouver un emploi, eux -mêmes se voient des postes supprimés et parait il d’après ses dires que les ASSEDICS et L ANPE se sont alliés.

      Elle est chargée de me fliquer et je peux vous dire qu’elle comprend tellement la situation, que le mois prochain, je ne serai même pas convoquée, elle sait très bien que c’est une perte de tps pour elle,comme pour moi......sans compter la queue qu’il y avait derrière moi.

    • Laissez moi rire quand vous évoquez le fait que le personnel de l’anpe est là pour nous aider.
      Vos querelles entre ceux de l’assedic et vous, les demandeurs d’emplois ils s’en tapent.
      Je ne critique personne mais par contre je me permets de constater que vous êtes tout simplement des cas sociaux au sens noble du terme du fait que vous vivez sur le dos de la societé et de plus vous êtes nuisibles dans le sens ou vous radiez des chômeurs qui font tout pour retrouver un travai et sans raison !!!
      Si,j’allais oublier:Si nous étions dans une autre époque précedente de l’histoire "période plus sombre que celle que nous vivons, je vous assimilerai à certains qui ont mis des tampons pour se débarasser des pauvres gens qui gênaient.

      No comment

    • Je confirme, les conseillers de l’ANPE ne sont pas tous à mettre dans un panier de crabes.

      Pour vous dire, hier, je suis allée à l’ANPE et croyez moi que celle qui m’a reçue mérite vraiment sa place.

      Elle comprend très bien qu’à mon âge 53 ans , il m’est difficile de retrouver un emploi, eux -mêmes se voient des postes supprimés et parait il d’après ses dires que les ASSEDICS et L ANPE se sont alliés.

      Elle est chargée de me fliquer et je peux vous dire qu’elle comprend tellement la situation, que le mois prochain, je ne serai même pas convoquée, elle sait très bien que c’est une perte de tps pour elle,comme pour moi......sans compter la queue qu’il y avait derrière moi.

      Je fais réference au texte que j’ai recopié ci dessus en gras.
      Vous confirmez quoi ? lollll
      Je ne suis pas devin mais il suffit d’être lucide !!!
      Votre conseiller qui vous a reçu hier c’était pas d’état d’âme qu’elle vous a laissé un mois de répit.
      - Soit elle est prête à partir à la retraite.
      - Soit elle attend les nouveaux textes sur l’emploi des seniors pour mieux vous couler après.
      - Soit elle a transmis votre dossier à la Direction départementale de l’emploi et de la formation professionnelle qui radie d’office si votre dossier de demandes d’emplois n’est pas en béton !!
      Enfin j’en passe des hypotèses mais sachez que tous ceux qui travaillent à l’anpe ont reçu un seul mot d’ordre et c’est" radier le maximum de gens sans état d’âme sous peine pour eux de se faire muter si ils sont assimilés aux fonctionnaires ou pour ceux qui sont en CDD de se faire jeter.
      Salutations

    • Monsieur ou Madame,
      Je ne connais pas votre situation, mais sachez que tous le monde n’est pas mauvais, surtout, cette jeune conseillère qui s’oppose formellement à radier (comme vous dîtes) elle me l’a dit en présence d’une amie qui m’accompagnait ce jour là.

      (SES PROPROS) Il n’y a pas de travail et je ne serai pas convoquée le mois prochain, elle a coché sur son ordi, me prenez vous pour une demeurée, ne jugez pas , vous ne me connaissez pas.

      Selon votre discours, Si nous avons des personnes comme vous pour faire avancer le droit à L A.ER, je pense que nous ne négocierons rien.
      JE VOUS PLAINS...........

    • A la lecture de votre message je ne peux m’empecher de de me dire "mais que vous est-il donc arrivé pour exprimer cette violence verbale ?" Je suis conseillère à l’anpe depuis 25 ans et j’aime toujours autant mon travail, mais combien de fois je suis rentrée chez moi avec cette boule au ventre qui ne me quittait pas suite à l’entretien que je venais d’avoir... Combien de personnes se confient à nous comme si nous étions leurs meilleurs amis ? des centaines... Nous n’avons pas toujours les solutions adaptées à la situation, en entrant dans l’agence, les demandeurs d’emploi sont en situation de fragilité et on dit tellement de choses sur l’anpe... non nous ne sommes pas là pour vous radier, oui nous savons vous écouter et le suivi mensuel se rapporte à comment travailler ensemble pour aller jusqu’à la reprise d’emploi. Dans la majorité des cas, les demandeurs sont contents du suivi mensuel, ça leur permet de faire le point où ils en sont, quelles autres solutions envisager... et ne serait-ce que voir le demandeur d’emploi sortir avec un large sourire, je suis satisfaite, l’anpe est démystifié nous ne sommes pas le grand méchant loup... Certes la fusin nous fait peur, nous, nous ne sommes pas dans le contrôle mais dans le conseil, et la main qui conseille ne peut pas être la main qui contrôle... Mais ne perdez pas de vue que comme dans toute autre entreprise, il y a les bons, les moins bons et les mauvais...

    • Carla, les statistiques démontre que c’est le contraire qui se passe. De plus dans certains documents de l’ANPE il est spécifié dorénavant, pour les radiations, "absence au contrôle".
      Je doute que même un agent plein de bonne volonté puisse se soustraire à la logique répressive mise en place actuellement.
      La violence verbale n’est rien en comparaison de plusieurs mois sans revenus, quel que soit le prétexte donnant lieu à une radiation. Une radiation vous laisse deux mois ou plus sans revenus, sans même la possibilité de vous inscrire au RMI pour combler un minimum la perte de son allocation.
      Aucune statistique ne sort sur les suicides à la suite de radiation ANPE, ou d’études concernant le plongeon dans une précarité sans retour, ce qui est bien dommage, cela serait surement éloquent pour ceux qui croit qu’il s’agit encore d’une juste punition.
      Comprenez que les états d’âmes des agents ANPE paraissent dérisoire face à cette précarité infligée si elle n’est pas suivi de luttes concrète au sein de l’ANPE et de résistance de ses agents face à ce qu’on leur demande.
      On ne peut rejeter indéfiniment la faute sur la hiérarchie. Il arrive un moment ou l’on choisit de collaborer ou de ne pas le faire. C’est valable pour tous les métiers liés à des systèmes répressifs.

    • Moi je n’ai pas choisi de collaborer, et nombre de mes collègues sont dans ma situation... et quelque soit le texte qu’on nous opposera ! nous agissons en notre âme et conscience et cette conscience ne sera jamais de radier un demandeur d’emploi pour quelque raison que ce soit(hormis une reprise d’emploi à temps plein en cdi) nous non plus nous ne sommes pas dupes ! Les chiffres réels du chomage on les connait mieux que vous ! Cessez de tirer sur le pianiste, il y a ce qu’on nous demande de faire et il y a ce que nous faisons...

    • Je sais que certains agents tentent de résister, mais je sais aussi que c’est de plus en plus difficile, voir impossible. Je ne dis pas que je suis d’accord avec le discours de la personne plus haut. Je n’assimile pas les agents ANPE à ceux qui éliminaient froidement des gens. Par contre j’arrive à comprendre, que isolé et radié, impuissant face à une machinerie qui écrase l’individu on en arrive à ce genre d’excès verbal, même si la comparaison n’est pas intelligente et constitue une insulte pour les gens qui ont subis ces périodes et les agents ANPE. Beaucoup de chômeurs attendent, à mon avis, une réaction de la part des agents. Vous savez, en tant qu’agent de l’ANPE, le pouvoir qui vous est accordé. Que vous ne l’utilisiez pas et que vous tentiez de faire votre boulot au mieux je n’en doute pas. Mais vous constatez aussi qu’il n y a plus de boulot, plus de vraies formations, que certains agents se permettent d’user allègrement de ce pouvoir. Vous même êtes précarisés de plus en plus, ce qui tend à vous faire adopter un comportement de plus en plus servile au sein de l’agence (quand je dis "vous" c’est l’ensemble des agents).
      Les agents qui veulent faire leur travaille correctement n’ont pas les conditions pour. Sincèrement je pense que être agent ANPE et tenter de trouver une formation qualifiante, d’écouter les projets en sachant qu’il n y a aucun financement, presque aucun boulot, hormis des contrats précaires ne doit pas être marrant. De plus étant en première ligne, ils se prennent en pleine gueule la colère des chômeurs. Mais vous pouvez vous syndiquer ce qui offre une certaine protection.
      Plutôt que de se justifier, il faudrait s’unir, chômeurs et agents, pour tenter de donner un sens autres que celui du contrôle. Mais pour le moment chacun reste dans son coin, les frontières entres agents et chômeurs se font de plus en plus large et chacun se méfie de l’autre. Il est temps d’agir au grand jour.
      Désolé pour l’aspect un peu brutal de ma première intervention. Je pense qu’elle est symptomatique de ce qui ce créé actuellement entre les agents et les chômeurs.

    • Plutôt que de se justifier, il faudrait s’unir, chômeurs et agents, pour tenter de donner un sens autres que celui du contrôle. Mais pour le moment chacun reste dans son coin, les frontières entres agents et chômeurs se font de plus en plus large et chacun se méfie de l’autre. Il est temps d’agir au grand jour. Désolé pour l’aspect un peu brutal de ma première intervention. Je pense qu’elle est symptomatique de ce qui ce créé actuellement entre les agents et les chômeurs.
      Non mais je rêve éveillé !!!!
      Vous dites dans le texte que j’ai repris en gras ci dessus
      que les braves de l’anpe !!! et les pauvres diables de chômeurs qui ne savent même pas de quoi demain sera fait devraient s’unir ?
      Mais quel affront !!!
      Je vous assure que je n’ai pas de haine car ce mot c’est la bêtise humaine qui l’a composé.
      Je veux et j’ai voté pour un président qui nous a promis de mettre tous ces parasites de la societé "agents anpe et assedic "de l’autre côté du comptoir et croyez moi que cela va pas tarder car nous avons des services privés qui sont formés et j’irais pas jusqu’à dire qu’ils vous trouvent un emploi mais au moins un job très rapidement.
      Pour en finir je ne vais pas revenir sur mes dires en mentionnant que vous me faites penser aux collabos d’une période sombre de l’histoire mais bien au contraire je l’appuie !!!
      Quant à l’intelligence que vous mentionnez émanant de mon esprit croyez moi que mon QI n’est plus à prouver du fait que l’on m’a fait passé dans un moulinet qui s’appelle bilan approfondit de compétence par QCM le fameux QI qui serait prétentieux de ma part de vous donner le pourcentage qui dépasse la norme supérieure.
      Pour en finir si demain l’état recrutait des brigades pour neutraliser des personnages pour évacuer tous ces fainéants des services de l’anpe et annexe, je connais plein de chômeurs qui seraient prêts à les aider en toute légalité "c’est à dire missionnés et rémunérés par l’état.

      Alors arrêtez de fantasmer sur la collaboration entre "chômeurs et parasites de l’anpe" c’est un affront venant de vous.

    • Question Q.I je me fous de ce test. J’ai moi même passé des tests à la con et ce à partir de l’âge de 15 ans, ce qui m’a mené dans une école privée à la con pour ceux disposant d’un certain Q.I. dont je me suis tiré rapidement (pour devenir chômeur professionnel).
      Cette saloperie n’est bonne qu’à valoriser certains pauvres cons et ne constitue qu’un calcul basique de faculté logique face à des données abstraites. En aucun cas ces tests ne prennent en considération la globalité d’un être humain. Ce test à pour base une création de l’armée américaine. Cela suffit à montrer dans quel but et quels éléments sont pris en compte.
      Mais passons. Il ne s’agit pas de pauvres diables, ni de braves gens, mais finalement de personnes qui sont embarquées dans le même bateau et qui l’ignorent. Et les chômeurs sont comme tous le monde, certains sont des ordures (vous en êtes un bon exemple), d’autres non. Au même titre que des agents ANPE tentent de résister au pressions d’autres suivent les consignes à la lettre et vont jusqu’à faire du zèle.
      Quand à votre discours sur les parasites, il est plus que paradoxale, il est stupide (désolé pour l’affront fait à votre Q.I). Votre président est celui qui détermine la politique qui vous fait dire "qu’il vous font penser aux collabos des périodes sombres". Vous êtes pour le moment la cible en tant que chômeur ou précaires, nous fument les premiers ciblés en tant que précaires. Si vous souhaitez que chacun soit dans la même merde c’est une étrange façon d’entrevoir l’avenir.
      Mais il est probable que les circonvolutions d’un esprit génial ne me permettent pas de comprendre que le bonheur se puise dans la constatation que chacun se retrouve dans une situation aussi merdique que la notre.

    • Ce que la conseillère m’a confirmé à mots à peine voilés : "nous ne receptionnons maintenant que les offres les plus difficiles à pourvoir et les moins intéressantes et plus cela va pire c’est !" "les entreprises tous secteurs confondus gardent leurs meilleurs offres dans leurs réseaux internes et seulement 20 % de résidus nous parviennent et j’ai bien peur que cela soit pire dans les années à venir" (elle semble désemparée en me disant cela).

      De moins en moins d’annonces dans les ANPE

      Un exemple de témoignagne qui n’est pas de bonne augure pour l’avenir des fainéants du service public pour l’emploi !!!!!!!

      Gilbert

    • La bêtise humaine devrait avoir des limites.
      Je suis conseiller depuis 10 ans et j’en suis fière car très sincèrement je pense encore défendre le service public si souvent décrié et pourtant indispensable.
      Quand vous souviendrez-vous que parmi les femmes et homes de pôle emploi il y a des filles et fils, parents... des humains qui sont comme les autres.
      faut-il multiplier les cas de suicide ? Augmenter les arrêt pour dépression.
      Au quotidien nous subissons la pression de toute part.
      de la hiérarchie de façon systématique et permanente. de nos usagers (oh fatale erreur "clients") qui souvent face à la dureté de leur situation se défoule sur leur conseiller. Et je dis bien Leur conseiller.
      On ne peut se permettre trop d’empathie au risque de devenir fou. ce n’ai pas de la pitié que l’on attend de nous. Je suis atterrée de ce que je lis.
      j’avoue ne pas comprendre. J’aime mon métier et j’espère le faire du mieux que je peux. ni pour la gloire ni pour la fortune et je suis navrée de lire vos commentaires

    • Alors toi vas dans le privée tu va comprendre ta douleur, moi je bosse dans le bâtiment et travaux public depuis 10ans et dans toute les entreprise que j’ai bosser, non je me suis pas arrêter boire un café, bavarder ou prévoir une grève.

      Tes t-il arrivée de bossé sous 40° sans interruption en buvant de l’eau chaude et aucun endroit pour te cacher à l’ombre ne serais 10 minutes( sa n’arrive pas qu’une fois c’est tout les jours suivant le temps), de faire des heures supplémentaires part ce que le chantier et tellement bien gérer ( part des gens très intelligent et cultivé, plus que l’ouvrier(e)s, soit disant), tu fini part être toujours en retard part rapport au délai, car le seul intérêt de certaine entreprise est de ce remplir les poche le plus vite possible ( et dise que le retard et du à la faute des ouvrier(e)s pas la leurs) et pour les petites entreprise tellement taxé que tu doit bossé comme un taré et pas au 35H avec la climatisation à gogo et l’hiver le chauffage a 30°, donc rêve pas tu n’a pas le temps.(Et celui qui prend le temps a mon avis doit en profiter part ce qu’il a un CDI mais il ne va pas aller loin).

      enfin je pourrai en faire un roman mais voilà...

      Crée une petite entreprise dans ex : Bâtiment, boulangerie, charcuterie ect... Embauche des gars et qui prennent tout leurs temps pour faire leurs boulots, on en reparlera part la suite....

      Faut pas rêve si tu tu ne travail pas dans une entreprise avec un syndicat tu trimera car les charges sont très lourdes pour les petites entreprise et toi l’ouvrier payer à la fronde.

      Et aussi avec l’euro bravo ont vas chercher des travailleurs dans des pays ou ils vivent avec des salaires genre 300E et qui arrive en france et travail facilement part ce que le français lui même coûte trop chère (c’est vrais quand france ont vis super bien avec le smic, alors si ont touchaient 300 euro ce seraient merveilleux pfff) , croyez vous que tous va s’arranger dans le temps ?bas désolé tout le monde ce ne sera pas le cas, mais de pire en pire et tout le système français et en cause.

      Quand ont regardent les recettes et dépenses de la france faite part l’état on ne peut que rigoler, sa dépense plus que sa en rentre, pourquoi part ce qu’ils faut pas prendre l’argent au riche qui sont français seulement si ils paye pas grand chose comme impôt et la fonction publics oulala ce que sa pompe pour pas grand chose.Sérieux ont ce fou bien de notre gueule et pas seulement l’Anpe c’est comme partout il y des cons et des bons.

  • Je suis soulagé de trouver des personnes qui ont vécu le même calvaire que moi !!!(entendons nous bien, "soulagé" dans le sens ou je vais pouvoir me dire que tout ce qui m’arrive n’est peut-etre pas forcément de ma faute...)

    Après des années inscrit au chômage (et bien que travailleur mais à temps partiel d’où mon inscription)et puis une démission (boulot tellement précaire que vous ne trouvez plus de but à votre vie) et donc demande de rmi (démission=aucun droit assedics même après x années à travailler), j’ai eu une quantité phénoménale de rendez vous ANPE. Je n’en ai JAMAIS rien tiré de constructif : au contraire !

    Pour l’anecdote : j’ai fait deux stages EMT(évaluation en Milieu de Travail)pour me réorienter. Ce n’est qu’une fois fait que je me suis rendu compte que mes conventions de stages avaient été "oubliées" sous une pile de documents et que je ....n’avais pas été couvert (assuré)durant mes deux stages ! Autre exemple : pour la première fois de ma vie, je suis sorti de mes gonds après qu’une conseillère particulièrement désagréable m’ait littéralement assailli de questions façon gestapo exactement comme si j’étais coupable de quelque chose.....j’ai explosé de colère en lui disant que son boulot était d’être un minimum polie et respectueuse ce à quoi elle m’a répondu "vous croyez que j’ai le temps de faire dans le social ?".

    Certains conseillers/eres que j’ai rencontré (et la dernière qui me suit)sont particulièrement disponibles, courtois, prévenant, mais le système, lui, de tts façons est complétement obsolète, ne sert strictement à rien excepté enfoncer les gens dans la précarité et la révolte (parce que perso, je n’ai tellement plus rien à perdre que si la révolte grondait, j’aurais au moins une lueur, une perspective d’avenir dans un changement à venir, quelqu’il soit....). Chaque mois, vous avez une pression supplémentaire de rendre des comptes à l’anpe alors que PERSONNE ne répond à vos CVs et lettres de motivations (30 lettres envoyées en 1mois : aucune réponse...), vous en arrivez à douter de vos capacités et même d’être capable de retravailler un jour tellement on vous dévalorise à tout point de vue....

    Je trouve personnellement ignoble ce qui se passe en France et même ailleurs mais à mon avis, ça risque d’exploser si on continue dans ce chemin. Il n’y a plus de respect pour le genre humain mais un respect profond, ça oui, pour le profit, l’argent, le pouvoir.....le fait d’avoir un ministre chargé de sélectionner les étrangers (toujours les meilleurs coupables, avec les chomeurs, les retraités, les étudiants... de la régression française)en fonction de leur intérêt est proprement ignoble, contraire au principe des droits de l’homme et pourtant on a voté pour avoir ça.(perso j’ai les yeux ouverts et n’ai pas voté pour ces racistes déguisés).

    Les discours sont ultra simplistes, on catégorise les gens, et on nous prend ouvertement pour des imbéciles. L’intransigeance règne, sortir sa carte de demandeur d’emploi devient une épreuve et partir en vacance est un luxe : comme il est si bien dit, chomeur=profiteur, en tout cas c’est l’image que les politiques aiment entretenir et que bon nombre de gens égoïste et ignare veulent garder : il est en effet plus facile de fermer les yeux que de chercher à comprendre....mais c’est toujours de cette manière qu’ont débuté les plus grand malheurs......

    La liberté, c’est ce qu’il y a de plus beau et on est en train de nous la grignoter dans tous les sens. De la liberté sont nés des droits et nos droits, on les bafoue de plus en plus, discrètement mais de façon certaine....les droits acquis au cours des siècles passés sont allègrement remis en question par des gens qui font preuve d’aucune empathie. Ces mêmes personnes qui sont fortes à donner des conseils sans avoir vécu la vraie galère.

    Pour en revenir à l’ANPE, je suis certain que c’est un système , en l’état actuel des choses, à bout de souffle, qui ne sert strictement à rien mais que l’on est obligé de côtoyer sous peine de se faire éjecter du système et donc de perdre jusqu’au RMI (puisque le contrat -c’est nouveau, là encore, comme par hazard- ,passé lorsque l’on est au rmi, stipule bien qu’il faut être inscrit sur les liste de demandeur d’emploi pour pouvoir en bénéficier...). En fait, à la difficulté de trouver un travail qui plaise (parce que là aussi, obliger des gens à faire un travail qui ne leur correspond pas, est proprement ignoble)il faut ajouter celui du système qui nous maintient la tête dans l’eau......

    A quand la refonte complète du système avec avant tout une politique basée sur la recherche de la relance économique (ou une autre formule, j’en sais rien moi, pourquoi pas)et non pas la chasse aux sorcières (bel aveu de réussite hein, quand on en arrive à taper sur les chomeurs plutôt qu’à trouver des solutions constructives...) ???

    • A la lecture de ces messages, on ne peut que constater que la politique gouvernementale est en train de réussir à destructurer complétement les solidarités citoyennes, en nous manipulant et en nous divisant. Je suis conseillère anpe et démissionnaire...parceque oui, le système de l’anpe devient un outil de contrôle avant tout, parceque les conseillers ont de moins en moins de marges de liberté pour mener leur acompagnement comme ils l’entendent, parcequ’on dépend d’une politique de l’emploi simplement infecte. Mais de là à catégoriser l’ensemble des agents, à confondre l’individu et l’organisation, il y a une marge...Nombre de collègues sot révoltés par les pratiques q’on nous incitent à mettre en place, nombre sont de plus en plus mal dans leur travail.D’autres laissent faire, certains ne se posent pas les mêmes questions, font avec...comme partout, comme la majorité des gens, endormis par les discours,les difficultés de la vie, les médias. La bêtise existe partout,à l’anpe et chez les demandeurs d’emploi.Il ne tient qu’à nous de prendre conscience que ce n’est pas en déversant sa colère sur les citoyens que l’on changera le système. Ce n’est pas en catégorisant, en simplifiant les problèmes qu’on les règle. Avant d’être conseiller, on a souvent été chômeur. On est pas né avec l’étiquette "radieur" sur le front.on est souvent entré dans le métier par vocation sociale. Moi, ma prise de conscience me fait démisionner, parcequ’il est devenu impossible de se battre de l’intérieur, parce que ce boulot n’est plus en accord avec mes valeurs. Mais jamais je ne cracherai sur des collègues : c’est contre la politique actuelle qu’il faut se battre.

  • je travaille à l’ex anpe, aujourd’hui pole emploi. Eh alors, ces soit disant pratiques vous choque, vous pensez que mon esprit est tournée vers la radiation, non nous n’avons pas de prime à la radiation, alors non nous ne radions pas ni pour l’argent, ni par perversité, d’ailleurs nous sommes loin du respect total des régles dites de "gestion de la liste des demandeurs d’emploi" qui elle est bien plus dur pour le demandeur, que celle que nous pratiquons.
    Oui, je me plie au respect des régles qui me sont demandées en tant que salarié d’une entreprise qui deviendra à terme une entreprise privée, et nous verrons si le privée est plus pertinent, plus intelligent, plus "humain", plus indulgent dans la gestion des personnes en recherche d’emploi. La différence je pense sera bien plus dur pour tous, car nous serons encore plus fortement soumis aux chiffres.
    Pour certains nous sommes inhumains, incompétent souvent liée à la fonction public dans l’esprit collectif, et bien d’autres horreurs qui nous collent à la peau.
    Que croyez vous, nous sommes effectivement des salariés comme bien d’autres qui doivent respecter les réglements qui s’appliquent à eux dans l’excercice de leur métier, pour moi il s’agit pour une part de respecter les régles qui regissent l’inscription des demandeurs d’emploi. Pensez vous que je me sens responsable de ces réglements, certainement pas, il s’agit là de choix de société. Chaque citoyen garde sa responsabilité de participer ou non à l’éléction de notre président qui fait appliquer ce pour quoi il a été élu.
    Je ne travaille pas pour remettre en cause des réglements, décisions, orientations,.... je réalise mon travail honnetement dans le cadre des lois, règles qu’on me demande de respecter (avec ou non des marges d’actions qui nous sont données ou pas) et ceux quelque soit mon avis sur ce qu’on me demande de réaliser. C’est comme dans la quasi totalité des entreprises, il y a ceux qui sont payer pour décider et ceux qui sont payer pour appliquer les décisions.
    On parle d’entretien mensuel, et on est choqué paradoxalement par le fait que les demandeurs soient convoqués pour des entretiens, et d’autres part que l’ensemble des entretiens ne se fassent pas en face à face. Ou est-il écrit que tous les entretiens devaient être fait en face à face, oui des contacts peuvent se faire par téléphone, en collectifs, voire par mail si le face à face n’apporte pas un plus particulier. D’autant qu’il faut être réaliste, quand vous avez 250 demandeurs à suivre dont 100 à 120 demandeurs à recevoir tous les mois, je crois qu’il nous resterait plus que le clonage pour réaliser cette tâche, d’autant que le conseiller n’a pas que cette activité à remplir dans son travail (il doit suivre ses offres d’emploi, se déplacer en entreprise, suivre des dossiers particuliers, faire l’accueil au public, aujourd’hui tenir un standard, et j’en passe). De là à dire que des faux entretiens soient réalisés, c’est fort de café. Si ces pratiques peuvent exister en marge, c’est au risque du conseiller car c’est loin d’être de la volonté de nos dirigeants.
    Alors la critique est facile car à ce jeu on peut donner plein d’autres exemples de professions qui ont des pratiques eux aussi à critiquer lorsqu’on est de l’autre côté de leur milieu professionnel. Ils continuent pour autant à excercer leurs professions, soit parce qu’ils sont convaincus de l’utilité de leur métier, soit parqu’ils sont comme des millions de salariés qui bossent honnetement, sans être rebelle à leur patron (à construire des pièces ou rendre des services qui n’ont rien à voir avec ceux pourquoi ils sont payés) ; et qui séparent leur vie professionnel et leur vie privé.
    Mon opinion personnel n’a rien à voir avec mon métier, même si intérieurement je peux être déçu de choix et décisions qui me sont demandés de prendre dans mon métier. Pourquoi ? d’une part car si une entreprise devait être régie par une multitude d’opinions personnelles, je vous laisse imaginer ; d’autre part à chacun son niveau de responsabilité et je ne prends que ma part et ne porte pas celles qui pesent sur d’autres. Ma responsabilité est d’avoir commis des erreurs dans mon métier, et ma responsabilité personnelle est mon choix de démissionner ou non de mon métier dans le cas ou je ne serais plus en osmose avec le travail qu’on me demande. Et si on partait de cette dernière hypothése, je crois bien que le chômage ne serait plus une difficulté, ni même un sujet à débat.

    • Moi je comprend que tu défende ton os car tu n’as que celui la mais le debat est aileur et concerne avant toutes choses les conseillers qui radient et ne proposent aucunes alternatives au chomage, ce qui est vraiment intolerable dans notre societe.
      J’en ais fait les frais deux fois deja, oui j’ai ete radier deux fois depuis juin 2007 que je suis inscrit comme demandeur d’emplois, la premiere pour raison que je ne m’etais pas presenter a l’entretien, cependant j’avait telephoner etc bref radier j’ai suivis la procedure et j’ai ete reeinscrtit retroactivement deux mois apres , cependant la deuxieme fois je ne m’etais pas reeinscrit entre deux periodes de stage ! plouf radier cette fois j’ai laissé tombé j’ai eu de grosses pertes financieres et j’ai trois enfants donc dur dur de remonter la pente ensuite c’est pas grave j’assume mes torts, car pas d’aurtes choix..
      Je pense que les conseiller pourraient etre idolatrer par les chomeurs et devenir de vrais dieux vivant si il faisaient leurs boulot CAD trouver du travail pour les chomeurs !
      Mais ils be le font pas et se cachent derriere soit disant des ordres qui leurs sont donnés, c’est surtout qu’ils sont incapables de trouver quoi que ce soit comme travail alors ils font tout pour que l’on oublis cela et rejetent leurs incompetences sur les chomeurs qui eux n’ont pas tout les outils que possede un conseiller !!!

    • C’est vraiment lamentable de voir certains demandeurs d’emploi(chercheurs d’emploi) démolir les conseillers qui ne font que leur travail du mieux qu’ils peuvent. Trouver un emploi à chaque personne inscrite n’est pas facile, le rôle du conseiller n’est pas de prendre le demandeur d’emploi par la main et de faire avec lui le tour des entreprises !, lui donner les infos sur le marché local du travail ok, aussi il faut arrêter de dire ’ils ne me trouvent rien’ en parlant des conseillers !
      Pouvez-vous réfléchir un peu et comprendre que les conseillers ne sont pas des magiciens ! les offres d’emploi n’arrivent pas en claquant les doigts ! Ces derniers temps il y a eu plus de licenciements que d’embauches. De plus lorsque vous écrivez aux employeurs avez-vous des réponses à chaque fois ? c’est pourtant une chose a critiquer et ce n’est pas la faute du conseiller !!!!
      Enfin en ce qui concerne les radiations ce n’est pas le travail du conseiller et il y en a beaucoup moins que ce qui est dit. Sachez que lorsque qu’il y a une radiation après une formation il n’y a pas de réinsription automatique car c’est une démarche qui incombe au demadeur d’emploi, certaines personnes ne sont plus en recherche d’emploi après une formation car elles ont retrouvées un EMPLOI.

    • L’outil a disposition des conseillers pour trouver du travail aux gens, c’est le site internet que chacun peut consulter ! et vous, vous faites quoi personnellement pour trouver un emploi ? Le pole emploi couvre à peu près 15% du marché de l’emploi ! Les 75% restant sont les candidatures spontanées, le bouche à oreille, les petites annonces, les sites et journaux spécialisés, l’interim,les cabinets privés etc. D’autre part, souvent dans les communes, il y a un service emploi en mairie, une maison de l’emploi et tous ces services sont aussi sources d’info !

  • je ne comprends pas pourquoi tout le monde est étonné par les pratiques du pole emploi, les employés ne sont pas des militants, on leur demande de traiter les personnes, il n’y a pas d’humanité puisque que les chomeurs sont des statitiques qui doivent rentrer dans des cases, quantité negligeable, ou sont les hommes et les femmes ? Il n’y a que des personnes vulnerables qui ne trouvent pas leur place parce que la société n’est pas capable de gérer ses propres failles. C’est bien plus facile de dire et de faire croire a ceux qui ne vont pas bien, qu’ils sont nul, trop vieux, trop femme, trop jeune, trop qualifié ou pas assez, trop handicapé ou pas assez, ou vous ne faites pas l’effort de partir et laisser vos enfants, votre maison, votre famille, culpabilité, et affaiblir un réseau une manne, une réserve, une source de main d’oeuvre qualifié de professionnel à 7€74 avec un bac+4, qui ne n’est pas organisé comme un syndicat, le pole est une machine a écraser les chomeurs et a stats.
    Aucun doute possible les conseillers ne sont sont pas là pour aidés les demandeurs d’emplois, ils sont là juste pour justifié leur incompétences et celui du gouvernement, leur salaire, et être discret, ça me rappelle qu’il y avait aussi des chauffeurs de bus ou de trains...au Vel d’hiv et ailleurs qui faisaient ce que l’on leur demandait juste un travail.

    • Ca va faire un an que je suis inscrite comme demandeuse d’emploi suite à un licenciement économique. Heureusement, il me reste encore un an d’indemnisation avant de ne plus rien percevoir, car depuis un an, rien, nada, j’ai beau postuler à droite et à gauche, que ce soit dans mon domaine ou non, les employeurs ne se donnent quasiment jamais la peine de répondre. Rajoutez à cela le peu d’offres disponibles dans ma région, et il y a de quoi déprimer bien vite... Personnellement, avec ma conseillère, pas de souci particulier, je ne me déplace pas toujours aux entretiens mais on fait ça par email. De toutes façons, pour dire que j’ai postulé à 2 ou 3 trucs qui me font tout sauf envie et auxquels je n’aurais aucune réponse, à un salaire au smic alors que j’ai un bac +4, franchement ça ne sert pas à grand chose...

      Par contre, mon conjoint a également été licencié économiquement en mars 2008 et ne touche plus rien depuis mars 2009 (demande de RSA toujours en cours, avec ballottage entre l’anpe, l’assedic, la caf de chez nous et la caf de soissons qui apparemment ont l’air aussi au courant que nous de la procédure, est-il besoin de préciser qu’il a touché 0 euros par mois pendant 4 mois ? Honteux !). Sa conseillère ANPE par contre était une vraie morue, à chaque fois qu’il revenait de ses rdv, il revenait plus déprimé qu’en s’y rendant. Forcément, à coup de ’vous ne trouverez rien sans diplôme’, ’vous ne trouverez rien sans moyen de transport’, ’vous pouvez toujours essayer cette annonce mais ça ne marchera pas’, franchement un peu de bonne volonté quoi... Lui aussi a eu droit à une ’réunion d’information sur le métier de cariste’ sauf qu’une fois arrivé là-bas, on leur a dit qu’ils ne prendraient en formation que des petits jeunes en contrats d’apprentissage (il a 27 ans)...

      Bref, tout dépend sur qui on tombe, mais en tous cas, l’emploi n’est pas là, on fait notre maximum durant des mois (voire des années), et au final on nous remercie en nous menaçant de nous radier si on ne répond à des annonces abusives. Désespérant...

  • constat très juste et qui refléte une réalité qui fait peur. Pour résumer, votre texte fait écho pour une grande majorité de conseiller, et lorsque vous évoquez le systéme informatisé, avec les avertissements dont le recours est la justification, les radiations, les cessations d’inscription...., je ne peux que trouver, que je suis dans le vrai, quand j’explique aux demandeurs que le système informatique est un genre de terminator, qui répond à une logique implaccable et non adapté aux situations personnelles.
    Bref, le quotidien des conseillers est loin d’être des plus agréable car nous sommes toujours au front mais le quotidien des demandeurs d’emploi, l’est encore moins quand radiation, il y a et qu’absence de revenu conduit à la dérive.....

  • je ne comprend pas très bien. que voulez vous ? que les conseillers vous mentent ? qu’ils vous disent que sans diplôme vous aurez du taf ? que sans transport vous pourrez aller bosser je ne sais où ? qu’il y a du boulot à la pelle ? je suis au chômage depuis 1an le pôle emploi j’y suis allée deux fois, juste pour m’inscrire. je suis tombée sur deux types de conseillères, une qui n’en avait rien à faire, et une sympa qui m’a quand même (sympa mais pas menteuse) bien fait comprendre que dans mon secteur et mon niveau (le social, bac+3) et bien en ce moment, je devrai aussi chercher dans un autre cadre que le mien. et alors ? tant pis, je cherche quand même, partout. je vais passer un concours adjoint adm de 2eme classe. c’est nul mais voila il faut bien bosser, je ne vais pas passer ma vie à me cramponner à mon bac +3 comme une excuse à ne rien faire d’autre. dans le même temps je vais tenter le concours que conseiller anpe. et oui ! aucune honte d’aucune sorte, je ne vois pas pourquoi il en serait autrement d’ailleurs. et je vais dans une journée porte ouverte pour tenter d’approcher une directrice d’agence. je cherche. au lieu de me plaindre du pole emploi qui n’est pas un créateur d’emploi, faut-il le rappeler. Etre enragé après les conseillers ne changera pas l’institution ni la politique du pays.

    • « je ne comprend pas très bien. que voulez vous ? que les conseillers vous mentent ? qu’ils vous disent que sans diplôme vous aurez du taf ? »

      L’honnêteté serait de commencer par expliquer que les filières générales ne sont pas là pour former à un métier mais pour fabriquer une main d’oeuvre suffisamment qualifiée en vue de s’adapter à l’évolution du marché du travail !

      Autrement dit que toucher le smic en ayant un bac+2 ou 3 ... est une situation tout à fait « raisonnable » d’emploi.

  • Quand on déverse autant de haine, on a le pôle emploi qu’on mérite...Affligeant et démotivant...

    • Sauf que l’étape suivante n’est pas la privatisation du service mais sa dématérialisation pure et simple. Elle est d’ailleurs déjà largement entamée.

      Aujourd’hui, reconnaissez que ça ne sert plus à rien d’être inscrit au Pôle-Emploi. Même Pôle-Formation n’a de " formation " que le nom. Quand vous demandez à être formé, on vous redirige souvent sur le module " cible emploi ". Là, on vous demande de vous débrouiller par vous même pour trouver la formation qui vous interesse, à condition qu’elle existe(*). Ici encore, les agents ne sont plus là que pour vous menacer de radiation si vous ne faites pas les démarches.

      Pour la suite, je ne fais guère d’illusions, ni pour vous, ni pour moi ! Au rhytme ou vont les choses, d’ici 10 ans tout au plus ; les chomeurs seront presque tous en mesure de faire et de justifier de leurs démarches via internet. Vous serez donc licenciés et la boucle sera bouclée. Au mieux, on gardera quelques agents pour s’occuper des personnes qui ne sont pas autonomes dans leurs recherches d’emploi et/ou ne maitrisent pas l’outil informatique, le smartphone ...

      (*) : la gauche qui passe son temps à reclamer des budgets pour l’éducation de nos enfants et que je rends d’ailleurs, autant responsable que la droite de la sur-inflation des diplômes, sait-elle que la formation publique pour adultes, est quasi inexistante en France !?

  • Bonjour, moi je suis dans "la" pire des situations, mon époux travaille nous avons 3 enfants dont un qui n’a pas encore deux ans. Je vis dans la montagne et le seul moyen de transport est le bus car je n’ai pas le permis (pas le budget), le hic c’est que les horaires de bus ne me permettent pas d’aller à l’anpe car sinon je ne peux pas récupérer mes enfants (10 et 6 ans) après l’école qui sont ramenées du village par une navette dans nos hameaux. Bin oui ici le bus c’est 7H30, 13H puis 17h quel que soit le sens du voyage.
    Notre situation financière ne fait que s’aggraver faute de moyens financiers et mon "reve" de retravailler est à jamais mort... A quand de vrais contacts via le net de A à Z ???

  • j’ai mois même travailler durant plusieurs fois en cdd pendant plus de 2 ans dans plusieurs agences de pôle emploi avant la fusion et je confirme ces obligations de radier le plus possible les demandeurs d’emplois en vu de faire diminuer le nombre de chômeurs et d’autre part, je précise que j’étais au niveau de l’administratif et de l’accueil du public.
    Effectivement il y a une pression et du harcelement moral en permanence et même les CDD sont les premières cibles
    Actuellement, je suis de nouveau de l’autre côté de la barrière et quand on l’a franchit on se retrouve plus qu’une inconnu vis à vis de ces anciens collèges et plus rien du tout.....

    • Il ne faut tout de même pas perdre de vu que dans un système hiérarchisé comme le notre, les responsables du mauvais fonctionnement sont rarement ceux qui travaillent en bas de l’échelle... et malgré toute leur bonne volonté, sans formation adéquate et sans liberté d’action, les conseillers anpe ont mieux à faire à se tourner les pouces... si je peux me permettre. Et puis à un certains niveau d’autonomie, vous n’aurez pas besoin d’eux, pire, le système vous fera perdre du temps en rdv et paperasserie, s’il ne vous démotive pas. J’en suis encore haluciné : un rdv collectif, il y a 10 ans de ça, ou l’on demandaient à des commerciaux ce qu’ils avaient fait dans leur démarches : "nous avons envoyé des cv et des lettres de motivations". réponse : ok trés bien !
      La vache ! ca c’est du commercial de terrain !! moi qui n’en suis pas un je me demandais ce que je foutais là et ce que l’anpe pouvais bien m’apporter à part une perte de temps.
      Mais je sais bien que les conseillers n’y sont pour rien, ils ne sont pas formés pour ça. Comparé avec ceux de l’apec, c’est le jour et la nuit...
      Les responsables sont ceux qui sont aux manettes, les chefs, les directeurs de nos institutions, les politiques, les élus... et quelques part vous et moi qui votons pour eux... et les grandes entreprises qui ne veulent pas cotiser plus... à bon entendeurs.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.