AC ! Réseau - Agir contre le chômage et la précarité

Accueil > Actualités sociales > Montluçon : l’expulsion d’AC ! CUM est toujours à l’ordre (...)

Montluçon : l’expulsion d’AC ! CUM est toujours à l’ordre du jour

jeudi 15 novembre 2007, par *, AC ! Montluçon

Nous étions quelques uns ce 7 novembre devant le tribunal de Montluçon pour apprendre que le procès est reporté au mercredi 5 décembre. Nous appelons tous les gens de la région à garder cette date en mémoire et à venir soutenir l’association ce jour là, à partir de 9 h devant le tribunal (profitons en tant qu’il existe !).

La presse (journal et radio) était présente et a relayé largement l’information, mais le maire fait toujours la sourde oreille et ne veut pas nous rencontrer. Pourtant, poussé par un journaliste de RJFM, un adjoint (vice président du conseil d’administration de l’OPHLM) s’est dit prêt à nous recevoir. Nous nous sommes engouffrés dans cette brèche et nous avons un rendez vous le 20 novembre.

Cependant, nous continuons de penser que seule une réunion quadripartite (OPHLM propriétaire du local, Municipalité donneur d’ordre, CCAS dont nous dépendons pour les subventions et AC !) pourra permettre de trouver une solution. Et là nous avons besoin de vous tous : envoyer des mails à l’OPHLM et au maire pour exiger cette table ronde.

" Nous avons pris connaissance que l’OPHLM de Montluçon demande l’expulsion d’AC ! CUM de son local. Il n’est pas admissible qu’une association défendant les précaires se retrouve à la rue. Il faut trouver une solution.

Pour cela nous vous demandons d’organiser le plus rapidement possible une table ronde regroupant l’OPHLM, la municipalité, le CCAS et AC ! CUM. "

Ce mail (modifié comme vous le pensez) est à envoyer à :
josianne.michard@ophlm-montlucon.fr
cab@mairie-montlucon.fr

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.