AC ! Réseau - Agir contre le chômage et la précarité

Accueil > RSA Revenu de Solidarité Active > RSA : les offres d’emploi non valables vont enfin trouver (...)

RSA : les offres d’emploi non valables vont enfin trouver preneur

vendredi 29 août 2008, par AC ! Ile de France

RSA : les offres d’emploi non-valables vont enfin trouver preneur

Ca y est, Martin Hirsch a rempli son rôle, Nicolas Sarkozy et l’UMP reprennent la main sur le RSA et dévoilent brutalement son véritable objectif. La grande offensive anti pauvres reprend ses droits, sous couvert de lutte contre "l’assistanat".

Selon le projet présenté par le Président, tout allocataire de l’ex-RMI, de l’ex API sera désormais radié s’il refuse un emploi ou une formation.

Exit les grandes tirades sur les travailleurs pauvres qui s’en sortent moins bien en reprenant un emploi qu’en restant au RMi, fini le discours sur l’ « incitation » , l’ « encouragement » que serait le RSA.

Il ne s’agit plus de remettre humainement et gentiment le pied à l’étrier des Rmistes , mais de les envoyer vers l’emploi précaire et sous payé de force.

La classe politique se divise et glose sans fin sur le financement du dispositif par le « capital ». Comme on a glosé sans fin au moment du vote du projet de loi sur l’offre d’emploi valable, sur ce que voulait dire le fameux « valable » .

Ceux qui auront la charge de radier les allocataires des minima sociaux, en l’occurrence les présidents de Conseils Généraux, n’auront pas à se poser la question .

En effet il ne s’agit plus, avec le RSA, de « deux offres d’emploi valables », mais d’ « une offre d’emploi » tout court.

Donc, les minima sociaux seront immédiatement supprimés à tous ceux qui auront refusé le premier boulot venu, quelle que soit sa durée, son nombre d’heures hebdomadaires. Et bien entendu quelle que soit la formation ou l’expérience initiale de l’allocataire.

La grande parade du Grenelle de l’Insertion est bel et bien terminée, et il n’y avait pas besoin de six mois de conférences, d’expérimentations et de débats pour définir le nouveau sens du « I » de RMI : l’insertion, ce sera désormais la contrainte, le chantage à la misère brute.

On sortait parfois du RMI : on ne sortira pas de la précarité maximum instaurée par le dispositif RSA. Car les employeurs auront désormais à leur disposition une main d’œuvre contrainte d’accepter les pires conditions de travail et de salaire et notamment les temps partiels les plus extrêmes. L’emploi précaire va donc se développer de manière exponentielle : le seul frein à son expansion n’était pas le Code du Travail réduit à une peau de chagrin mais la possibilité offerte par l’existence d’une revenu minimum même misérable de refuser les offres les plus pourries.

C’est terminé : le RMI tirait de fait les conditions salariales vers le haut, le RSA va les entrainer inexorablement vers le bas. Et l’effet va s’en faire sentir très rapidement dans les secteurs de l’intérim, des services à la personne, du bâtiment, de la restauration.

Le RSA se révèle finalement un plan Harzt 4 à la française et il entrainera les mêmes effets qu’en Allemagne : la paupérisation d’une partie grandissante de la population.

Contrairement à la majorité des syndicats et des associations de lutte contre l’exclusion, AC ! a refusé de participer au Grenelle de l’Insertion, tant il était évident que le projet initial de Martin Hirsch portait cet aboutissement en germe. Aujourd’hui comme hier nous appelons l’ensemble des concernés à la solidarité , à la mobilisation et à la résistance contre ce projet et son application.

Pour vous informer consultez l’intégralité de notre dossier RSA

Messages

  • Et ils deviennent quoi les gens à qui en enlève le minimum social ? Ils meurent en silence dans la rue ? Ils meurent de faim ou ils volent pour manger ? Tiens, combien se suicideront ? C’est une politique de criminels, d’assassins, une politique d’extrême-droite. J’espère que les exclus du RSA sauront se révolter et occuper les CAF en masse, et il leur faudra le soutien des salariés de la CAF qui devront se montrer solidaires (ou collabos...) Il faudra organiser le pillage en masse des magasins de bouffe avec des tracts genre "désolé on paye pas, plus de sous, et on ne crèvera pas de faim".

    Ou alors il faudra ouvrir des prisons pour "héberger" des centaines de milliers de pauvres.

    La France devient un pays fasciste, quelle merde ! Quelle merde !

  • tout a fait d’accord avec le commentaire précédent. du reste les français ont voté pour une droite dure et à présent il faut bouffer la merde. Il y a quelques jours, Sarkosy (à l’ONU) demandait de réflêchir à un nouveau capitalisme.... ce type est un vrai idéaliste....
    Sinon pour ce qui est des pauvres (Rmiste etc....), je pense qu’ils ne doivent rien attendre d’une quelconque solidarité. Comme qui dirait : chacun sa merde et dieu pour tous.

    • Bonsoir,

      Je suis écoeurée d’avoir lu l’énoncé cité-ci dessus. M SARKOZY et ses acoolique ne veulent plus de français en assistanat. Ils s’enfichent complètement que nous petits français pauvres travaillent avec un salaire de misère. Notre président s’enfiche lui. Quand il ne sera pas réélu au prochaines élections présidentielles, il continuera à percevoir son salaire de Président à vie. C’est scandaleux !!!!
      Nous au contraire, pour pouvoir survivre, il faudra travailler avec environ 150 à 300 €/mois, moins les charges qui nous pèsent. Franchement !!!!
      Après, le président se plaint que la misère en France augmente de jours en jours. Ca ne m’étonne pas. Croyez-vous qu’un chef d’entreprise vivrait avec ces salaires-là. Non !
      Une francilienne en colère.

    • Bonjour et surtout merci à AC d’avoir crée ce site.
      Je suis comme vous au RSa suite à de graves problèmes intra-familiaux et de problème de santé depuis 1997.J’en ai honte mais cela n’est pas ma faute.J’ai beaucoup travaillé dans la précarité enchaînant des missions d’intérim .

      Ma santé s’améliorant j’ai pu travailler six mois dans une association assimilée à un C.A.T "bess insertion".J’espére bientôt sortir de la misére et cela grâce à AC Caen que je remercie pour son action réaliste et efficace.
      Sans AC Caen j’aurais été détruit par la cruauté de l’administration.
      Ce qui m’inquiéte c’est que l’on va vers une politique de punition des pauvres comme l’explique Loîc Wacquant dans son livre de sociologie.

  • "Médiateur de la réussite scolaire"

    Je suis sidérée de ce que je viens de lire sur ActuChômage.

    Encore des contrats aidés, employés jetables et sous-payés pour des métiers spécifiques et spéciaux qui nécessitent une formation spécifique et spéciale.

    J’imagine l’horreur de ces précaires, pas du tout préparés et sans doute guère attirés et motivés, obligés d’accepter.

    • je suis au chomage et je répond à toutes les annonces qui concernent de près ou de loin ma profession (meme les "pourries" du genre CAE). C’est ma situation de chomage qui m’oblige à ça, pas le RSA, pas le pôle emploi. Je connais des gens qui ont trop bien intégré leur profil de chomeur et qui refusent de répondre à des annonces surtout parceque ça les oblige à sortir de leur cocon et de leur statut de victime.

    • J’ai fait un stage dans un college afin d’étudier les dysfonctionnements qui étaient exprimés par le Principal. Les médiatrices de la réussite scolaire (au passage, des filles super formidables, diplomées,pleines d’ambition, faisant au mieux leur travail...), étaient stigmatisées, montrées du doigt par la direction qui s’était persuadée que le collège connaissait les pires difficultés à cause d’elles.
      C’est incroyable de constater que non seulement on demande l’impossible à des personnes non formées, en c.d.d., à temps partiel, donc précaires, mais que de plus on en fait des boucs émissaires car la pauvreté dérange, pire, elle écoeure les bien-pensant...

  • ce qu’il faudrait c’est du boulot pour tous , et avec un salaire normal
    mais la c’est de l’arnaque , c’est pour ca que personne ne sera motivé.
    a mon avis ca va en faire de la misere
    courage

    • Et bien entendu quelle que soit la formation ou l’expérience initiale de l’allocataire.

      Je ne comprends pas bien le message. La loi est pourtant claire, on peut refuser les offres ne correspondant pas à notre qualification, enfin d’après alinéa 2.

      Qu’entendez vous par "accepter tout et n’importe quoi".

    • bravo, bon discours mais du boulot, il pourrait y en avoir, si l’on arrêter de se voiler la face, je vais bientôt avoir 50 ans , bonne a jeté à la poubelle, l’anpe ne me propose rien, les boites d’intérim pas plus, et pour cause, ayant était rmiste, pendant 15 ans, j’ai créer une association pour m’occuper de la dyslexie, et notamment pour les personnes défavoriser, j’ai était promus , partout, sans toucher un copec le but n’était pas là, j’était même intégrée au conseil général et autre, puis j’ai démissionnée, j’ai eu raison puisque l’on s’apprêter à me faire sauter, normal, qui étais je pour prétendre aider les personnes défavorisés, pour défendre ses familles face à l’arbitraire, face à l’injustice, pour que on ne leur enlève pas leur gosse. Bilans des courses, avant de partir, j’avais dit à tout le monde , bon retour à l’âge de pierre, j’avais raison. Pas de diplôme, autodidacte, trop d’expérience de ci de ça, les boites d’intérim, se rit de mon parcours, et m’explique que pendant 15 ans je n’ai rien fait, normal j’étai bénévole,mais une bénévole qui travaillait entre 15 et 18 h par jour, je serai bien contente d’avoir ne serait qu’un contrat aidé, quand aux formations n’en parlons pas, cela fait 1an 1/2 que j’en réclame, rien. Que va t’il me rester, la rue, a 20 ans la rue c’est une chose, a 50 ans s’en est une autre. A cause de se système des gens, des enfants, dans la nuit meurent de froids et de faim, on tend la main pour les aider, et l’on se fait punir. Punition pour avoir assisté des personnes mises en danger. Le rsa , devait avoir lieu depuis longtemps déjà, le problème est qu’il aurait du être mis en place bien avant la récession, il a était mis en place au plus mauvais moment, et de façon anarchique. Il faut demander une réforme en profondeur. Car l’angoisse du lendemain pour tout le monde est omniprésente. Et les gosses qui n’ont rien, jusqu’à 25 ans, droit au rsa, bien sur à condition qu’ils est travaillé au minimum 2 ans en continue, impossible à tenir, qui plus est les patrons demander avant à un jeune, d’avoir 1 an d’expérience, maintenant cela c’est transformé en 2 ou trois ans, cherchons l’erreur.Un jour les ventres creux iront dans la rue, et cela m’étonnerait fort que l’on puisse canaliser cela, fini de bouffer dans les poubelle, fini les humiliations continue, il faudra bien relever la tête.

  • Travailler plus pour gagner plus n’est pas valable.Le travail c’est social. Je travaille et fabrique des voitures. Je touche un salaire. Tu travailles est tu fabriques du fromage. Tu touche un salaire. Avec ton salaire tu achètes une voiture et moi avec mon salaire j’achète du fromage. Donc par cet acte je te donne du travail et tu me donnes du travail.

  • Offre valable !!!
    offres viables ,et qui donnent un éspoir d’un mieu vivre !!!
    travailler à 80 km ,se taper 2 hrs de route, payer une nourisse ,ou passer tous son temp chez son garagiste , fait partie selon vous du mieu vivre ,et des offres de travails viables !!
    Il serait de se rendre compte qua l’évidence la fracture sociale ,enfin goufre social c’est grandement accentuer ces derniers temps .
    cinquante ans en arriére , et tous les combats sociales de nos anciens ,sont actuellement envoyés à la poubelle !!
    On peut dire ausi merci à nos chéres médias qui se soucient plus des pauvres bobos coincés sur la route par la neige (mon dieu qu’elle horeur !!)oh les pauvres ils ne vont pas pouvoir sckié tous de suite oh mon dieu !!
    Par contre précarité ,resto du coeur ,personne qui créve de faim,ou qui ne peuvent méme pas offrir un cadeau descent à leur gosses ,ca on en parle pas !!!
    donc travailler pour 1000 euros par mois /avec parfois bac+2 fera partie des offres viable !!ca me rassure .

  • Trop d’ignorance.
    Trop de crédulité.
    Trop de veulerie.
    Et voilà où nous en sommes.
    26 ans de restos du coeur.

    Et pourtant, entre autre chose, la productivité a été multipliée par 5 ces 30 dernières années.
    A qui profite le crime ?

  • bonjour
    je suis comme vous rsa et ma soeur aussi
    seule avec un enfant , nous savons bien que la vie et dur
    nous voulons faire un stage , mais quel stage !!!! non payant , et renumere
    est ce que c est possible ?
    ma soeur un metier avec les chiens , ou pourrais t on trouver des renseignements
    on voudrais trouver un metier qu on aimes et de se sortir de cette galere du rsa
    moi avec les enfants ( ecole maternelle )
    merci
    de repondre a mes renseignements

  • ça devient quoi ça maintenant ??? nous sommes en juillet 2012, le RSA-socle est de 417,94 euros pour une personne seule qui a un logement. Un logement en HLM (ça dépend des villes bien-sûr) peut coûter la moitié d’un RSA-socle (APL déduite !), c’est ce que je dois débourser personnellement dans un logement HLM F3 moche type cage à lapins et ça va encore augmenter alors que l’APL semble régresser ! Alors le gouvernement Hollande il va faire quoi pour nous maintenant ??? J’ai plus de 60 ans, pas assez d’annuités pour avoir une retraite et on me refuse partout pour un travail ! On va aller grossir les rangs des SDF sous le gouvernement PS aussi ?

  • Bonjour à tous,

    Je soutiens une pétition en ligne très importante étant donné qu’une famille à été radié du RSA !

    Non aux souffrances des allocataires RSA

    http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2013N34650

    Signez nombreux cette pétition !

    Merci d’avance.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.