AC ! Réseau - Agir contre le chômage et la précarité

Accueil > Actualités sociales > 6 décembre : manifestation des chômeurs et précaires ( vidéo)

6 décembre : manifestation des chômeurs et précaires ( vidéo)

samedi 6 décembre 2014, par AC ! Ile de France

Les précaires, c’est qui ?
Beaucoup de monde, à en juger par la manifestation qui s’est tenue ce 6 décembre, à Paris mais aussi dans plusieurs villes de France.

Des intérimaires de tous les secteurs, des chômeurs "longue durée" et des jeunes "à la recherche d’un premier emploi, des travailleurs en contrat d’"insertion" à 640 euros et des personnes en situation de handicap devant survivre avec à peine 700 euros. Des sans-papiers et des sans-statuts, des sans logement et des surendettés.

Malgré le catalogue interminable de nos misères, les revendications étaient courtes et partagées : plus de droits, plus de justice sociale. La colère tournée vers l’essentiel : tous les cadeaux faits au MEDEF, et l’éternelle " pas de sous", pour tous les autres.

Déterminée , joyeuse, la manifestation a donné lieu à beaucoup de solidarité spontanée sur le long du parcours : de Barbès à Place de Clichy, ils sont nombreux, les précaires à tenter de survivre chaque jour. Les vendeurs parfois très âgés des marchés de la misère , les jeunes migrants qui survivent dans des campements de fortune en dessous du métro aériens, ont salué le cortège , parfois avec le V de la victoire.

Beaucoup d’entre nous se demandent à quoi sert une manifestation quand le gouvernement est sourd et se barricade contre les luttes sociales.

Etre ensemble, reprendre espoir, reconstruire du collectif, voici ce qu’ont fait les manifestantEs ce 6 décembre.

Pour débattre et rester informés rejoignez-nous sur notre groupe Facebook

Messages

  • Lors de la manifestation des chômeurs et précaires pour la justice sociale qui a réuni aujourd’hui 3000 personnes à Paris et a rassemblé des milliers de manifestants dans diverses villes en régions [1], une partie du cortège est allée rendre visite aux « états généraux » du parti socialiste.

    Le but de cette action était d’y intervenir en y lisant le texte qui suit.
    Décidé à rester muré dans ses certitudes, à n’entendre aucune contestation, le parti socialiste a reçu les 300 manifestants présents avec des crachats et à coups de poings, de pieds, de gaz lacrymogène, de matraques télescopiques et de... taser.

    Puis une quantité pléthorique de policiers est très rapidement intervenue en renfort du service d’ordre du parti socialiste. Ils ont alors interpellé plus de 60 personnes.

    voir l’article États généraux du PS : dialogue à coups de taser

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.