AC ! Réseau - Agir contre le chômage et la précarité

Accueil > ... > Forum 30615

EDF : dettes d’électricité, factures impayées, risques de coupure, refus de contrat ... Comment réagir ?

18 août 2009, 21:26, par Enjolras

De plus travaillant à EDF je ne compte plus le nombre de personnes qui reviennent nous voir, et ayant été client de Direct Energie je sais de quoi je parle. Nous avons une chose que aucun concurent ne poura vous proposer : "le tarif réglementé" c’est à dire un tarif défini (...)

Tu oublies le seul vrai service public de l’électricité (en plus garantie renouvelable càd non nucléaire), la coopérative d’intérêt collectif Enercoop qui regroupe producteurs, consommateurs, professionnels et collectivités impliqués dans la mutualisation de l’électricité renouvelable. Les autres "fournisseurs" d’élec que tu cites ne sont que des traders qui achètent et revendent de l’élec. sur Powernext, ce que fait aussi EDF
en plus d’en produire lui-même.

EDF est le seul à "offrir" (quel mot ironique) le tarif régulé, c’est vrai, mais ça veut dire quoi quand ce tarif est appelé à disparaître à horizon 2010 (peut-être prolongé jusqu’en 2012 si on saute pas tous avant), qu’EDF demande une hausse de 40% de ce tarif, qu’ERDF a déjà augmenté le tarif de distribution de 15%, alors qu’Enercoop n’a pas touché à son tarif (0,11 €/kWh sans distinction) depuis le début et n’a répercuté que la hausse de la part transport qu’elle paye à ERDF. Si cette hausse de 40% demandée par EDF est acceptée par le gouvernement (et elle le sera), le fameux tarif régulé permettra peut-être aux traders de la concurrence d’augmenter leurs tarifs, mais le tarif d’Enercoop va passer en dessous. Les fidèles du fameux tarif régulé pourront toujours se dire qu’ils ont une action citoyenne en épongeant les investissements douteux d’EDF à l’étranger, le traitement des déchets et le démantèlement des centrales nucléaires... ah oui, j’oubliais le surcoût des chantiers EPR qui tournent au cauchemard.

Amis chômeurs et RSAistes à votre bon cœur... à moins qu’on arrête les bêtises capitalistes qui nous envoient dans le mur. On ne résoudra pas le problème de l’incapacité des pauvres à payer une électricité de plus en plus chère sans se lancer dans une véritable économie énergétique et sociale. À commencer par la condamnation sans appel du chauffage électrique (qui est un crime contre les générations futures) que les bailleurs sociaux installent systématiquement dans les logements parce que l’investissement est plus léger pour eux mais imposent des charges insupportables à leurs locataires. Il y a une vie après le gaspillage...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.